Mali : six soldats français de la force Barkhane ont été blessés dans une attaque au véhicule piégé

Par Epoch Times avec AFP
8 janvier 2021
Mis à jour: 9 janvier 2021

Au Mali, six soldats de la force antijihadiste Barkhane ont été blessés, dont deux gravement par l’explosion d’un véhicule improvisé qui essayait d’infiltrer le convoi mixte franco-malien.

Dans la zone dite des trois frontières (Mali, Niger, Burkina Faso), à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Hombori, dans la forêt d’Isey, le vendredi 8 janvier, un engin explosif improvisé (IED) avait été dissimulé dans un véhicule léger (genre triporteur).

Ce véhicule a tenté d’infiltrer le convoi mixte franco-malien, le Groupement tactique désert (GTD) Lamy commandé par le colonel Vouilloux et fort de 800 hommes et du 33e régiment de commandos malien), selon les informations d’Ouest-France.

« Un véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) de l’opération Barkhane s’est alors interposé pour protéger les autres éléments de la force. Devant cette manœuvre, le kamikaze (…) a fait déclencher sa charge explosive », a précisé un communiqué.

Six militaires français ont été blessés, dont deux graves, parmi les soldats du 1e régiment de tirailleurs (1er RTIR) qui participaient à une opération majeure de l’actuel mandat de Barkhane, l’opération Eclipse selon un communiqué malien de jeudi.

Évacués par hélicoptère

Les soldats ont été évacués par hélicoptère vers l’hôpital militaire de Gao. Trois d’entre eux feront l’objet d’un rapatriement vers la métropole ce samedi.

L’auteur de l’attaque a trouvé la mort dans l’explosion.

Triste début d’année

Le tribut est particulièrement lourd en ce début d’année pour l’armée française, qui déploie 5100 hommes au Sahel aux côtés des armées du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Tchad, Burkina Faso, Niger).

Le 2 janvier, un homme et une femme du 2e régiment de hussards de Haguenau, près de Strasbourg (Est), ont été tués « d’une attaque à l’engin explosif improvisé » dans leur véhicule blindé lors d’une mission de reconnaissance et de renseignement.

Le 28 décembre dernier, trois soldats du 1er régiment de chasseurs  de Thierville-sur-Meuse (Est) sont décédés, atteints par un engin explosif. Ces deux attaques mortelles ont été revendiquées par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), affilié à Al-Qaïda.

Nouvel Horizon – Accord UE-Chine : Pékin impose sa loi

Le saviez-vous ? 


Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ