Le malinois d’un officier britannique sauve des soldats pris en embuscade par des terroristes

Par Michael Wing
30 juillet 2019 Mis à jour: 30 juillet 2019

Après une embuscade de terroristes djihadistes, les forces spéciales britanniques, ou SAS, ont lâché des malinois, dont l’un d’eux a sauvé six vies en abattant trois des tireurs djihadistes dans le nord de la Syrie.

Le malinois belge est un chien de berger féroce connu pour sa bravoure. Un de ces chiens-soldats en particulier a été reconnu en tant que héros pour avoir protégé une équipe SAS composée de six personnes, qui effectuait une patrouille de routine.

Un convoi de Royal Marine Commandos traverse la campagne afghane le 30 avril 2002 en direction de la base d’opérations avancée (BOA) alors que les troupes commencent l’opération Snipe dans le sud-est de l’Afghanistan. (©Getty Images | Royal Navy)
Le 22 août 2002, le Groupe des forces spéciales de l’Équipe A traverse un village à Narizah, à 140 km à l’est de Kaboul, en Afghanistan. Les forces spéciales américaines ont été les premières à pénétrer dans les villages du sud-est de l’Afghanistan pendant l’opération Mountain Sweep. Plus de 2 000 soldats ont participé à l’opération. (©Getty Images | Wally Santana-Pool)

L’équipe venait d’entrer dans un petit village avec un convoi de véhicules blindés lorsqu’elle est sortie pour patrouiller la zone à pied. Ils tombèrent bientôt dans une embuscade tendue par des terroristes djihadistes, qui s’approchaient et essayaient de tuer les six Britanniques de tous côtés.

« L’avantage était du côté des terroristes et le seul espoir pour les Britanniques était d’essayer de s’enfuir », a déclaré une source au Daily Star. L’attaque a été décrite par la source comme une « embuscade à 360 degrés ».

Les Britanniques ont riposté, puis ils ont relâché les malinois, qui ont piqué en direction des terroristes et ont mis fin à l’attaque d’une manière spectaculaire.

U.S. Air Force | Justin Connaher/Released

« Le maître-chien a enlevé la muselière du chien et l’a dirigé vers un bâtiment d’où sortaient les tirs », raconte la source. « Ils pouvaient entendre des cris et des hurlements avant que les tirs de la maison cessent. »

Le chien a littéralement arraché la gorge d’un djihadiste, tout en blessant gravement deux autres. Le SAS entendit des cris, et bientôt, les attaquants restants s’étaient enfuis, permettant aux Britanniques de se regrouper. Le chien était indemne ; il leur avait littéralement sauvé la vie.

« Sa gorge avait été arrachée et il avait saigné à mort. Il y avait aussi un morceau de chair humaine dans un coin et une série de traînées de sang à l’arrière de l’édifice. »

« Le chien n’a pratiquement pas été blessé. Les SAS ont réussi à consolider leur position défensive et à se sortir de la bataille sans faire de victimes. »

Bien que l’incident se soit produit en mai 2018, le Daily Mail a indiqué qu’il avait été rendu public environ deux mois plus tard pour des raisons de sécurité. Après l’attaque, le commandant du SAS a fait l’éloge du chien en tant que héros, lui attribuant le mérite d’avoir sauvé leurs six vies.

Getty Images | ROMEO GACAD
RECOMMANDÉ