Manche – « C’est symboliquement très grave » : le cimetière classé de Genêts saccagé, les habitants sous le choc

Par Nathalie Dieul
15 juin 2021
Mis à jour: 15 juin 2021

Le cimetière de Genêts (Manche), classé Monument historique dans la baie du Mont-Saint-Michel, a été saccagé deux nuits d’affilée, lundi 7 et mardi 8 juin. Des croix en fonte ont été sectionnées et certaines d’entre elles ont été emportées, avec d’autres objets en métal.

« Pour les gens qui ont des ancêtres enterrés ici, c’est une partie de notre histoire ! Cimetière ou autre, c’est lamentable et symboliquement très grave », assure Christophe Pailley, riverain du cimetière et conseiller municipal, en entrevue auprès de France 3. « Il représente l’histoire d’une commune, s’attaquer à la mémoire, c’est jamais bon signe ! »

« Cela s’est passé lors de deux nuits consécutives, l’épicière a entendu un véhicule au milieu de la nuit, lundi et mardi », précise-t-il à Ouest-France. « On peut imaginer que ce sont les mêmes voleurs qui s’en sont pris aux croix du cimetière », ajoute celui qui exerce la profession de guide sur la commune de Genêts. C’est seulement mercredi 9 juin que les habitants de la commune ont découvert le désastre.

« Quand j’ai vu les dégâts, j’en aurais pleuré », témoigne de son côté Catherine Brunaud-Rhyn, maire de Genêts, à La Gazette de la Manche. « Notre église est classée Monument historique comme son enclos. C’est une des spécificités du village, c’est comme au Mont-Saint-Michel. Cet enclos a valeur de jardin public pour les habitants. Comme l’église, il est très fréquenté. »

Des croix volées pour le prix de la fonte

Un total de 18 tombes ont été saccagées au cours des deux nuits. Au moins six croix ont disparu alors que d’autres ont été cassées et sont restées sur place. « Ce sont des croix métalliques, en fonte, qui pour certaines datent de plus d’un siècle et sont classées », explique Christophe Pailley. « La plupart ont été fracturées, cassées ou volées. Ça pète au pied, il suffit ensuite de les traîner. »

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie de Sartilly conjointement avec le parquet de Coutances. Pour le conseiller municipal, le vol a été effectué pour « les matériaux, pas pour les croix ». En effet, « le prix de la fonte est élevé en ce moment. D’autres objets métalliques ont été arrachés, des petits objets qui n’ont pas vraiment d’intérêt », précise-t-il.

Le premier édile a la même opinion concernant le motif du saccage : « Ce n’est pas un acte anti-catholique, c’est purement mercantile pour revendre la fonte au kilo », assure-t-elle à nos confrères de La Manche libre.

Le couvre-feu propice aux voleurs ?

« Il paraît qu’il y avait eu une vague de vols il y a 20 ans dans les cimetières. Avec le centre-bourg fermé, le couvre-feu, peut être que ça a été deux facteurs qui ont facilité les choses », s’interroge la maire de la commune de 440 habitants.

Quoi qu’il en soit, les habitants de Genêts sont choqués par l’évènement. « Les gendarmes ont effectué des rondes, les riverains aussi… Forcément, oui, il y a un choc », assure Christophe Pailley.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ