Manche : démasqué par les caméras de vidéosurveillance, il retourne l’objet volé à son propriétaire par la Poste

16 septembre 2020
Mis à jour: 16 septembre 2020

Si le propriétaire de la boutique où le vol a eu lieu était parvenu à identifier le malfrat grâce aux caméras de surveillance de l’établissement, il a souhaité faire preuve de mansuétude en lui offrant l’opportunité de restituer l’objet du délit avant de prévenir la gendarmerie.   

Les faits se sont déroulés le 20 août dernier dans la boutique du musée D-Day Experience de la commune de Saint-Côme-du-Mont. Dans la matinée, un homme accompagné d’un petit garçon avait dérobé un pantalon britannique de la Seconde Guerre mondiale.

L’auteur du méfait ignorait toutefois qu’il avait été filmé par les caméras de surveillance de la boutique.

« Vous avez omis un détail, les caméras de surveillance, qui nous permettent de suivre tout votre parcours depuis votre arrivée sur le parking, jusqu’à votre départ, après avoir mis ‘malencontreusement’ le pantalon sous votre blouson […] Nous avons donc la possibilité d’avoir votre identité, puisque nous avons votre voiture avec plaque d’immatriculation sur nos caméras », expliquait le patron de la boutique dans un message publié sur Facebook le 7 septembre.

Beau joueur, il a finalement décidé de laisser une chance à l’auteur du méfait avant de déposer plainte.

«  […] Nous allons mettre votre geste sur le compte de la jeunesse. Nous sommes aujourd’hui le 7 septembre. Vous pouvez donc nous renvoyer le pantalon par la Poste, sans aucune explication, et ce avant le 30 septembre prochain, dernier délai. Passé cette date, une plainte pour vol à l’étalage sera déposée à votre encontre à la gendarmerie de Carentan », ajoutait le gérant dans le message diffusé sur la Toile.

Le voleur se repent et retourne le pantalon à son propriétaire

Une initiative également relayée par les médias locaux et nationaux qui a porté ses fruits, puisque la boutique du musée s’est vu retourner le pantalon en question lundi dernier.

« Vous avez été plus de 1200 personnes à partager notre message et près de 91 000 personnes ont lu ce dernier. Aujourd’hui, tout est bien qui finit bien ! » a écrit la direction de l’enseigne le 15 septembre.

« Ce matin, nous avons reçu par la Poste le pantalon du délit, accompagné d’un petit mot d’excuse. Alors, même si certains ne seront pas d’accord avec nous, nous vous disons ‘merci’ à vous monsieur de nous avoir renvoyé le pantalon. En espérant que cela vous serve de leçon une bonne fois pour toutes. Et comme indiqué dans la première publication, aucune suite ne sera donnée à votre geste », précise le patron.

En retournant l’objet du délit par la Poste, l’individu a en effet joint à son envoi un petit mot d’excuse : « Retour de marchandise dérobée : geste inexplicable, leçon bien comprise, mes plus plates excuses… Adresse de Gendarmerie mise (en cas de non distribution) afin qu’il vous parvienne bien. »

FOCUS SUR LA CHINE – Les intentions cachées de Xi Jinping

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ