Manifestations antiracistes : des insultes proférées à l’encontre d’Éric Zemmour

Par Emmanuelle Bourdy
15 juin 2020
Mis à jour: 15 juin 2020

Plus de 15 000 personnes se tenaient place de la République à Paris, à la suite de l’appel au rassemblement du comité Adama Traoré, pour dénoncer les violences policières et le racisme. Au moment de cette manifestation, en France, les rassemblements étaient officiellement interdits mais ils ont été largement tolérés. Plusieurs incidents se sont produits lors de cet événement.

Lors de cette manifestation, ce samedi 13 juin, une immense banderole dénonçant « le racisme anti-blanc » avait été déployée sur les toits et des propos antisémites avaient été scandés à l’encontre du groupe Génération Identitaire qui arborait la banderole. Une vidéo a même circulé sur les réseaux sociaux, dans laquelle on entend les mots « sales Juifs », adressés aux militants identitaires. La préfecture de police saisit la justice.

Une autre séquence a été filmée lors de ces manifestations par le journaliste du Figaro, Wladimir Garcin-Berson, présent sur les lieux. Dans cette séquence, alors que des casseurs faisaient face aux forces de l’ordre, on y voit un homme parlant dans un mégaphone. Il incite les manifestants à rester calme. « Ils veulent juste qu’on tombe dans leur piège, arrêtez. Laissez-les, on va leur prouver aujourd’hui qu’on peut marcher en paix, tous ensemble. On est là pour la justice parce qu’on veut la justice pour tous. Qu’on soit black, blanc, beur. S’ils nous laissent pas passer, on va pas répondre à leurs provocations. Calmez-vous tous, calmez-vous, empêchez les gens de jeter, empêchez les gens de jeter », l’entend-on clamer.

Cependant, quelques minutes plus tard, toujours dans cette même vidéo, on peut voir un groupe de manifestants scander « Zemmour on t'[juron] ». Le Figaro précise que cette séquence est passée inaperçue et ne dure que quelques secondes.

À plusieurs reprises déjà, Éric Zemmour a été la cible d’agressions. Il y a quelques semaines, un homme l’avait accosté dans la rue et s’était filmé en train d’insulter l’écrivain en disant plus tard lui avoir craché dessus. Cet individu sera jugé devant le tribunal correctionnel le 9 septembre pour menaces. Par ailleurs, vendredi 12 juin, son numéro de téléphone personnel a été diffusé sur le réseau social Snapchat, par un individu aux intentions visiblement malveillantes. L’essayiste, qui reçoit depuis lors de nombreuses insultes et menaces de mort par téléphone, a décidé de porter plainte, relate Valeurs actuelles.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ