Le manoir Graceland d’Elvis Presley a été défiguré par des slogans anti-police et « Black Lives Matter »

Par Lorenz Duchamps
4 septembre 2020
Mis à jour: 4 septembre 2020

Le manoir Graceland à Memphis, Tennessee, l’ancienne maison de la légende du rock Elvis Presley, a été recouvert à la bombe par des vandales avec des slogans tels que « Defund The Police » (couper les fonds de la police), « No Justice No Peace » (pas de justice pas de paix) et « Black Lives Matter » (les vies noires comptent).

Lundi soir, les vandales ont utilisé des graffitis peints en bleu, vert, orange et noir pour faire passer leurs messages de protestation sur les murs de la façade du manoir Graceland, qui est maintenant une destination populaire pour les touristes visitant la ville du King, rapporte le journal Commercial Appeal.

De nombreux slogans anti-police prétendument peints à la bombe par les activistes de Black Lives Matter couvrent les hommages écrits par les fans qui ont visité le manoir depuis qu’il a été officiellement reconnu comme musée en 1982.

La mort de M. Presley, le 16 août 1977, a été commémorée le mois dernier par des fans du monde entier. Les murs autour de la propriété d’Elvis Presley à Graceland portent des milliers d’hommages écrits à la main par des fans qui ont visité la maison où la star a vécu pendant 20 ans.

Des milliers de fans d’Elvis Presley ont laissé des signatures sur le mur au fil des ans au manoir Graceland, sa résidence, à Memphis, Tennessee, le 16 août 2010. (Timothy A. Clary/AFP via Getty Images)
Les visiteurs font la queue pour entrer dans le manoir Graceland d’Elvis Presley à Memphis, Tennessee, le 12 août 2017. (Mandel Ngan/AFP via Getty Images)

Les personnes présentes sur les médias sociaux ont été bouleversées après que des photos et des reportages ont révélé qu’une récente manifestation dans la ville s’était terminée par un acte de vandalisme sur le mur à l’extérieur du domaine.

L’ancien gouverneur de l’Arkansas, Mike Huckabee, a réagi sur Twitter : « Ils l’ont fait maintenant ! Ces voyous anarchistes ont défiguré Graceland ! » Il a ajouté : « D’où je viens, on ne doit pas s’en prendre à Elvis ! »

Le gouverneur Huckabee a tagué le Président Donald Trump dans son post, lui demandant de déployer la Garde Nationale dans la ville et de « rassembler ces criminels ! »

Antonio Parkinson, représentant de l’État du Tennessee, a également fait part de son point de vue sur l’incident dans un post Facebook maintenant supprimé, car certaines personnes ont été indignées par ce post.

« Quel est le vrai problème ici? Chaque visiteur qui est venu à Graceland a écrit sur ce mur et il n’y a eu aucune plainte. Donc, vraiment, c’est CE qui a été écrit, pas le fait que cela a été écrit. »

De nombreuses personnes ont commenté le post, dont une personne qui a rappelé au député Parkinson que « les fans d’Elvis écrivent leur nom sur le mur en signe de respect envers Elvis », ajoutant qu’elle estime que le vandalisme est « dégoûtant ».

Des hommages et des moments forts se trouvent à côté de la pierre tombale d’Elvis Presley dans le jardin de méditation où il est enterré aux côtés de ses parents et de sa grand-mère à son manoir Graceland à Memphis, Tennessee, le 12 août 2017. (Mandel Ngan/AFP via Getty Images)

Une équipe de nettoyeurs se serait mise au travail mardi matin et aurait commencé à enlever les graffitis à l’aide d’un équipement de lavage à haute pression, a écrit la journaliste de FOX 13 Shelia O’Connor sur Twitter, en ajoutant des photos des slogans et des nettoyeurs sur les lieux.

Elle a écrit : « Les équipes sont en train de nettoyer après que quelqu’un a peint à la bombe les murs de Graceland avec des messages tels que ‘couper les fonds de MPD’ (Département de police de Memphis), ‘Arrêtez les assassins de Breonna Taylor’, ‘BLM‘ (les vies noires comptent) et bien d’autres encore. »

Outre le manoir emblématique de Presley, les vandales ont également ciblé la salle de concert Levitt Shell à Overton Park avec des messages disant « EAT THE RICH » (mangez les riches), « Defund MPD », « ABOLISH ICE » (abolir la police à l’immigration), parmi les nombreux autres slogans utilisés dans le récent tumulte autour des allégations de racisme et de brutalité policière aux États-Unis.

Le Levitt Shell, un lieu historique, construit par la ville de Memphis en 1936 est un amphithéâtre en plein air où le « Roi du rock ‘n’ roll » a donné son premier concert payant en juillet 1954.

La police de Memphis a déclaré qu’elle enquêtait sur l’incident.

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

 

RECOMMANDÉ