Une mariée pleure à l’arrivée de son grand-père à son mariage, alors qu’elle pensait qu’il ne pouvait y assister

Par Louise Bevan
1 octobre 2021
Mis à jour: 1 octobre 2021

Une mariée qui pensait que son grand-père ne pourrait pas venir à son mariage à cause du COVID-19 a eu le choc de sa vie, lorsqu’il l’a surprise de sa présence, le jour de son mariage. L’explosion de larmes de joie de la mariée a été prise en photo, alors que le duo très uni se serrait dans leurs bras.

Quelques jours avant son mariage, Suzy Dean, professeur d’anglais dans un lycée du sud de la Floride, aux États-Unis, a reçu un appel de son grand-père de 82 ans, Henry Dean III, alors qu’elle s’entraînait. C’était le quatrième appel d’annulation qu’elle recevait, ce jour-là. Apprendre la nouvelle qu’Henry n’allait pas assister à son mariage lui a brisé le cœur.

Epoch Times Photo
Suzy Dean a été submergée par l’émotion en voyant son grand-père, à la cérémonie de son mariage. (Avec l’aimable autorisation de Colleen Sanclemente et Suzy Dean)

« Il m’a dit qu’il ne se sentait tout simplement pas en sécurité et qu’il prenait la décision de rester en Virginie », a confié la jeune femme de 27 ans à Epoch Times par courriel. « Je savais que c’était une décision déchirante pour lui, et je ne souhaiterais jamais ni ne demanderais que mon grand-père se mette dans une position qui le fasse se sentir en danger. »

Suzy a déclaré qu’elle et son grand-père ont partagé un lien très étroit, au fil des ans. Elle lui attribue le mérite d’avoir façonné sa vision du monde, grâce à son amour et sa compassion, son enthousiasme pour les choses banales et sa capacité à trouver de la beauté là où d’autres ne le feraient pas. Pour cette raison, dit-elle, il était « impératif » qu’Henry assiste à son mariage.

« Je ne pouvais pas m’imaginer vivre le jour de mon mariage sans qu’il répande sa joie et augmente la mienne », a-t-elle déclaré.

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Colleen Sanclemente et Suzy Dean)

Le mariage de Suzy s’est déroulé en plein air, mais avec seulement 70 invités. Elle a respecté le choix de son grand-père de ne pas venir, mais a été envahie par la tristesse, après l’appel téléphonique.

« Je lui ai dit que je le rappellerais une fois que j’aurais assimilé sa décision, mais je n’en ai jamais eu l’occasion », a-t-elle déclaré. « Je me suis retrouvée à pleurer chaque fois que j’y pensais ; je ne voulais pas qu’il se sente coupable. »

À l’insu de Suzy, Henry a changé d’avis à peine une semaine plus tard. Il a appelé les parents de Suzy pour leur annoncer la bonne nouvelle, mais leur a demandé de garder le secret en pensant à lui faire une surprise spéciale.

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Colleen Sanclemente et Suzy Dean)
Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Colleen Sanclemente et Suzy Dean)

Le 25 juillet 2020, jour du mariage de Suzy, son père, Henry Dean IV, a orchestré la grande révélation en marchant devant son père de 82 ans, alors que le groupe s’approchait de l’allée. Alors que les demoiselles d’honneur de Suzy avaient déjà traversé l’allée, et qu’elle se retourne pour demander à son père de se dépêcher, elle voit son grand-père se mettre sur le côté.

« Mon grand-père marchait derrière lui », dit Suzy. « Nous n’avons pas dit un mot, parce que nous avons tout raconté avec nos visages… le sentiment était indescriptible. »

C’était l’une des très rares fois, a-t-elle raconté, où son grand-père avait pleuré. Suzy se souvient de la seule autre fois où elle avait vu son grand-père pleurer : lorsqu’elle lui avait annoncé qu’elle attendait un bébé. Le jour du mariage, submergée par l’émotion, Suzy s’est retrouvée à faire une crise de panique devant les invités. Heureusement, une demoiselle d’honneur l’a aidée à se calmer.

Epoch Times Photo
Suzy Dean, enfant, avec son grand-père. (Avec l’aimable autorisation de Suzy Dean)

Suzy a découvert plus tard, à sa grande surprise, que le plan initial de sa mère était de faire asseoir Henry au premier rang.

« J’ai dû garder mon calme pendant toute la cérémonie, ce qui a été la partie la plus difficile », a-t-elle déclaré. « J’avais hâte de le voir et de le serrer dans mes bras, après. »

La photographe de mariage Colleen Sanclemente était là pour saisir le moment de l’étreinte tant attendue de Suzy et Henry. Elle a partagé cinq des clichés les plus tendres sur Instagram, avec pour légende : « En tant que photographes de mariage, nous ne sommes pas seulement là pour photographier les gens prenant de jolies poses. Nous sommes également là pour capter tous les moments précieux et intemporels qui se trouvent entre les deux ! »

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Suzy Dean)

Suzy savait que son grand-père était toujours mal à l’aise d’être présent au mariage. Il a pris « les précautions nécessaires », dit-elle, allant jusqu’à manger séparément des autres invités. Cependant, elle a passé du temps avec lui près du feu de joie, pendant qu’il mangeait.

La mariée rougissante se souvient des invités et des serveurs qui pleuraient, alors qu’elle et Henry se tenaient dans les bras l’un de l’autre. « J’étais encore tellement sous le choc que je n’avais pas grand-chose à dire », a-t-elle confié à Epoch Times. « Mais je l’ai enlacé, j’ai pleuré dans ses bras et je lui ai dit à quel point il était important pour moi, et je pense que cela en disait assez. »

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Suzy Dean)

Henry, un agent à la retraite de l’agence publique Florida Highway Patrol, voyage régulièrement entre la Floride, la Virginie et le Kentucky, et voit souvent sa petite-fille. Pourtant, leur dernière rencontre avant le mariage de Suzy remontait probablement à trois mois plus tôt, selon elle.

Suzy, qui a grandi en dormant tous les vendredis soirs chez ses grands-parents avec ses cousins, chérit les souvenirs de leurs voyages en famille et reconnaît qu’Henry a « plus d’énergie que moi et que la plupart des gens que je connais ».

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Colleen Sanclemente et Suzy Dean)

Le jour de son mariage, son grand-père lui a offert un autre souvenir incroyable à chérir, pour le reste de sa vie.

« Je me retrouve encore constamment en train de pleurer à cause de cela », a-t-elle déclaré. « J’ai une chance inouïe d’avoir un grand-père comme lui. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ