Marne : le combat d’Amandine pour sauver la Pouplie, un peuplier géant de 11 mètres de diamètre

Par Nathalie Dieul
2 février 2021
Mis à jour: 2 février 2021

La Pouplie est un arbre exceptionnel multi-centenaire : 40 mètres de haut, 10 mètres de diamètre. Menacé de destruction par le propriétaire du terrain, ce peuplier noir de Boult-sur-Suippe (Marne) a remporté en janvier  le concours de l’arbre de l’année, ce qui a changé son destin.

Amandine Polet a grandi près de la Pouplie et la voyait même de la fenêtre de sa chambre d’enfant. Lorsqu’elle a su que le propriétaire du terrain sur lequel se trouve le peuplier géant envisageait de le couper pour rendre constructible la parcelle en question, elle a voulu agir, mais comment ?

« Il mérite d’être protégé. C’est vraiment un des plus gros arbres de France, un des plus gros peupliers noirs d’Europe. C’est assez incroyable », explique la jeune femme à France 3.

C’est en mars 2020 qu’Amandine découvre le concours du plus bel arbre de l’année 2020 : cela devient une évidence que c’est la voie à suivre, et elle l’y inscrit.

« Je trouvais ça tellement dommage que la Pouplie ne soit pas mise en valeur dans le village, située sur ce terrain privé constructible avec pour seul compagnon un compteur électrique », explique au livre-journal La Relève et la peste celle qui continue à rendre visite à son arbre lorsqu’elle va voir ses parents à Boult-sur-Suippe. « Je voulais braquer les projecteurs sur elle pour qu’elle soit reconnue et sauvée. »

Le coup de projecteur a bien fonctionné : non seulement la Pouplie a gagné le concours parmi 300 compétiteurs, devenant l’Arbre de l’année du magazine Terre sauvage et de l’ONF, mais la mobilisation de la communauté a fait son effet. « Assez vite, il y a eu énormément de soutien de la part des habitants et de la mairie », raconte Amandine.

Bien plus important que le titre honorifique, les négociations entre la mairie et le propriétaire du terrain vont « dans le bon sens », indique celle qui est devenue la protectrice de la Pouplie, au micro de France Bleu.

En effet, la mairie est en train de proposer un échange de terrain avec le propriétaire, une étape qui est presque terminée. Le but est de transformer la parcelle de cet Arbre remarquable en arboretum afin de le protéger définitivement.

L’aventure du peuplier géant, qui a même sa propre page Facebook, n’est donc pas terminée : le titre qu’il a gagné lui a ouvert la porte vers un autre concours, celui de l’arbre européen 2021. Il est possible de voter pour lui jusqu’au 28 février.

La Pouplie, qui est âgée de 300 ou 400 ans selon les habitants de la commune, va pouvoir continuer à animer le cœur du village de 1 700 âmes.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ