Marne : pour trouver un emploi en charpente ou en menuiserie, il se déguise en tableau d’annonce

Par Léonard Plantain
28 juin 2020
Mis à jour: 28 juin 2020

Afin de trouver un patron en charpente ou en menuiserie, Alexandre Lévêque, 15 ans, collégien, a décidé de se transformer en « homme-sandwich ». Avec son père, ils distribuent des CV aux automobilistes à Muizon, près de Reims (Marne).

Si vous habitez le coin, vous l’avez peut-être vu. Alexandre porte un message clair : « Demandeur d’avenir, cherche une entreprise pour apprentissage en charpente ou menuiserie. » En effet, pour la rentrée, cet adolescent de 15 ans doit rejoindre les compagnons du devoir, mais pour cela, il lui faut trouver une entreprise, relate France3 Régions.

Cependant, à la suite des conséquences économiques liées à la crise sanitaire du coronavirus, la société Bâtiment associé avec qui il était persuadé de signer un contrat ne le prendra pas. D’où sa démarche dans les rues de Muizon avec sa pancarte.

Interrogé par France3 Régions, il explique : « J’avais fait mes stages de 4e et de 3e chez eux. J’ai fait le max pour qu’ils me prennent en apprentissage et je pensais réellement qu’ils me prendraient à la rentrée. Je suis vraiment déçu. »

De son côté, son père a déclaré : « On cherche depuis janvier en charpente, mais on a ciblé cette entreprise. Avec le Covid et les baisses de chantier, ils ne prennent plus aucun apprenti pour septembre. On se retrouve le bec dans l’eau. »

C’est ainsi que depuis mardi, Alexandre s’est installé dans une zone artisanale à Muizon avec sa pancarte.

« On arrive à 6 h 50 et on repart vers 8 h 20. L’idée, c’est d’y être aux heures de pointe, quand les gens vont bosser. Pour montrer qu’on est capable de se lever tôt et même avant eux. J’enfile ma pancarte pour attirer l’attention des conducteurs, et c’est mon père qui distribue mes CV à ceux qui s’arrêtent », explique Alexandre.

« On a eu des réactions positives, des klaxons d’encouragement, des sourires », précise-t-il. Ce qui est sûr, c’est qu’Alexandre a bien l’intention de continuer chaque jour jusqu’à ce qu’il trouve un patron. « J’ai l’impression que ça peut marcher », conclut-il.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ