Marseille : démantèlement d’un vaste réseau de blanchiment pour plus de 8 millions d’euros

Par Epoch Times avec AFP
12 février 2021
Mis à jour: 13 février 2021

Selon le parquet, des « personnalités du narco-banditisme et du grand banditisme corso-marseillais » sont impliquées dans cette  affaire.

Vendredi 12 février, cinq hommes ont été mis en examen à Marseille dans le cadre d’une vaste affaire de blanchiment en bande organisée entre le Maghreb et la France pour une somme évaluée à plus de 8 millions d’euros, a annoncé le parquet.

Selon la procureure de la République de Marseille, des sociétés d’Aix-en-Provence (notamment du BTP) mais aussi des « personnalités du narco-banditisme et du grand banditisme corso-marseillais » sont impliquées dans ce dossier de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs), a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Ces suspects, selon la procureure, « utilisent ce système mis en place pour justifier d’une partie de leurs ressources, se faire payer leurs cautions judiciaires ou acquérir des véhicules en espèces ».

Des soldes créditeurs de plus de 450 000 euros

Les enquêteurs ont saisi dans ce dossier huit soldes créditeurs pour un total de plus de 450 000 euros, des créances inscrites sur deux contrats d’assurance-vie « formant un total de 272 523,28 euros », 90 305 euros en numéraire, une Tucson (Hyundai) valant 15 500 euros, et un stock de matériel hifi neufs pour 86 400 euros.

Les cinq hommes présentés devant le magistrat instructeur ont été mis en examen pour blanchiment en bande organisée par concours, blanchiment en bande organisée par aide à la justification mensongère, travail dissimulé en bande organisée, complicité de banqueroute, faux et usages de faux, complicité d’abus de biens sociaux.

Deux d’entre eux ont été placées en détention provisoire.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ