Marseille : le professeur Didier Raoult quittera la direction de l’IHU à l’été 2022

Par Epoch Times avec AFP
17 septembre 2021
Mis à jour: 14 octobre 2021

Ce vendredi 17 septembre, les six membres fondateurs de l’IHU Méditerranée Infection et la présidente de l’Institut dirigé par Didier Raoult ont acté le lancement du recrutement d’un successeur au professeur controversé, qui sera désigné au plus tard le 30 juin 2022.

« Une commission de recrutement sera créée à cet effet et un appel d’offres international sera lancé », selon un communiqué commun des membres fondateurs de l’Institut hospitalier universitaire (IHU) transmis par l’université Aix-Marseille, où se tenait la réunion de vendredi.

L’appel d’offres sera lancé d’ici quelques semaines, a indiqué une source au sein de l’université.

Encore une année et c’est fini

Selon ce communiqué, le processus de recrutement, qui doit être soumis au préalable à l’approbation d’un conseil d’administration de 18 membres – dont les six fondateurs – prévu le 23 novembre, « aboutira à la désignation de la nouvelle directrice ou du nouveau directeur au plus tard le 30 Juin 2022 pour une prise de poste au plus tard le 30 Septembre 2022 ».

Cela laisse l’opportunité à Didier Raoult, retraité depuis le 31 août en tant que professeur d’université-praticien hospitalier, de rester à la tête de l’IHU une année supplémentaire, comme il en avait exprimé le souhait le 10 septembre à la chaîne BFMTV, jusqu’à la désignation de celui ou celle qui lui succèdera.

Selon les statuts de l’IHU, consultés par l’agence France Presse (AFP), « le directeur est nommé, après avis du conseil d’administration, par le président » de cette instance.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ