Marseille : un adolescent séquestré et torturé au chalumeau

Par Séraphin Parmentier
16 août 2019 Mis à jour: 16 août 2019

Déposée devant un centre hospitalier de la cité phocéenne, la victime souffre de brûlures au troisième degré.

Mardi dernier en fin d’après-midi, un adolescent de 16 ans a été déposé « tout nu et le visage tuméfié » devant l’hôpital européen de Marseille par deux hommes qui ont aussitôt pris la fuite. Grièvement blessée au bras et aux parties génitales, la victime souffrait de brûlures au troisième degré après avoir été torturée avec un chalumeau.

« Le garçon a raconté que ces blessures lui avaient été infligées par ces deux hommes [ceux qui l’ont déposé devant le centre hospitalier, ndlr] avec un chalumeau », a confié une source proche du dossier au Parisien.

Originaire de Chartres, dans l’Eure-et-Loir, l’adolescent était défavorablement connu des services de police pour des faits de trafic de stupéfiants.

Un possible règlement de comptes sur fond de trafic de drogue

Quelques jours plus tôt, il avait d’ailleurs été appréhendé dans la cité des Micocouliers – un quartier gangréné par la violence et la drogue situé dans le nord de la cité phocéenne – alors qu’il se livrait au trafic de stupéfiants. Placé en garde à vue, il avait finalement été libéré par la police.

D’après les journalistes du quotidien francilien, le supplice infligé à la victime ayant été séquestrée par ses bourreaux pourrait ainsi être lié à un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue et représenter un avertissement envoyé aux trafiquants de la cité par des rivaux.

Une enquête pour « actes de torture et de barbarie » a été ouverte à la suite de la découverte de l’adolescent devant l’hôpital européen. Elle a été confiée à la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Marseille.

RECOMMANDÉ