Marseille : un couple de SDF séquestre un homme de 93 ans et le violente avant de le dépouiller

Par Séraphin Parmentier
5 juin 2020
Mis à jour: 5 juin 2020

Les deux suspects ont pu être appréhendés par les enquêteurs alors qu’ils s’apprêtaient à quitter Marseille un peu plus d’un mois après les faits.

Le mardi 27 mai, un couple de sans-abri soupçonné d’avoir séquestré un homme de 93 ans avant de le dépouiller a été arrêté à la gare Saint-Charles, tandis qu’il s’apprêtait à quitter la cité phocéenne.

Dans la matinée du 17 avril, le nonagénaire avait été abordé à proximité de sa résidence de l’avenue de Mazargues, dans le 8e arrondissement de Marseille, par une femme d’une vingtaine d’années.

« Vous n’auriez pas besoin d’une femme de ménage, par hasard ? » lui avait demandé la jeune femme à plusieurs reprises.

Le vieil homme décline, mais son interlocutrice parvient à s’engouffrer dans sa résidence, puis dans son appartement.

Selon La Provence, elle demandera ensuite un verre de jus d’orange au nonagénaire avant de prétexter un passage aux toilettes pour faire entrer son compagnon et complice par une petite fenêtre.

Âgé de 30 ans, ce dernier se montrera aussitôt violent, exhibant un cutter avant de menacer le propriétaire des lieux. Bousculé, poussé sur son lit, le nonagénaire sera étranglé jusqu’à ce qu’il soit inconscient. Le duo de malfrats en profitera ensuite pour attacher la victime et cambrioler l’appartement.

Ce sont les voisins du vieillard qui donneront l’alerte en entendant ses gémissements après son réveil.

« Ils lui ont fait vivre cet enfer pour un butin constitué d’un ordinateur iMac, revendu à Noailles dans la foulée, et de 140 euros en liquide », explique le commissaire divisionnaire Brugère, patron de la sûreté départementale des Bouches-du-Rhône, dans les colonnes de La Provence.

Les suspects mis en examen et écroués

Grâce aux prélèvements génétiques effectués au domicile de la victime par les équipes de la police scientifique, les enquêteurs ont pu identifier la jeune femme soupçonnée d’avoir participé à l’agression et l’ont placée sur écoute. D’après le quotidien régional, elle était déjà connue de la police pour des faits de vol.

Si les policiers sont ensuite parvenus à identifier son complice présumé, ils ont toutefois eu du mal à « loger » les deux suspects qui étaient sans domicile fixe.

Les deux mis en cause ont finalement pu être appréhendés le mercredi 27 mai à la gare Saint-Charles, alors qu’ils étaient sur le point de quitter Marseille pour s’installer à Bordeaux.

Placés en garde à vue, ils auraient reconnu les faits qui leur étaient reprochés. Ils ont été mis en examen pour « séquestration sans libération ayant servi à la commission d’un crime » et écroués.

Le nonagénaire est décédé le 2 mai de façon soudaine, sans qu’aucun lien n’ait pour l’instant pu être formellement établi avec l’agression qu’il avait subie.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ