Mayenne : un groupe de randonneurs s’aperçoivent qu’il se passe « quelque chose d’anormal » et sauvent la vie d’une vache qui venait de mettre bas

Par Emmanuelle Bourdy
1 mai 2021
Mis à jour: 1 mai 2021

Grâce à l’intervention de randonneurs, l’histoire de cette vache qui a mis bas s’est bien terminée. Les faits se sont produits à Sainte-Gemmes-le-Robert (Mayenne), ce dimanche 25 avril dernier.

Dimanche 25 avril, l’une des vaches de Stéphane – un éleveur de Sainte-Gemmes-le-Robert près d’Evron – a mis bas dans un champ, rapporte France Bleu. Mais les choses se sont compliquées après que le veau est né. Par chance, un groupe de randonneurs passait non loin de la vache à ce moment-là. L’un d’entre eux, « un agriculteur à la retraite », a réalisé « qu’il se passait quelque chose d’anormal », raconte l’éleveur Stéphane Tatin.

Effectivement, la vache a fait « un retournement de matrice ». L’éleveur explique qu’il s’agit de « l’appareil génital qui sort du corps de la vache ». « C’est impressionnant. Si on n’intervient pas, l’animal peut mourir », renchérit l’éleveur Mayennais.

Alors les randonneurs se sont enquis de trouver l’éleveur pour l’avertir de la situation. Stéphane Tatin raconte : « Ils sont revenus voir si j’étais sur l’exploitation mais je n’étais pas là,  je n’habite pas sur le site. Ils ont contacté un ami qui a contacté un autre ami, etc.,  jusqu’à moi, comme une chaîne de solidarité. »

Après quoi, l’éleveur de limousines est immédiatement allé voir la vache, toujours accompagné des randonneurs. Ceux-ci l’ont « aidé à récupérer le veau dans la parcelle qui était parti avec tout le troupeau », poursuit Stéphane Tatin. Ensuite le petit groupe s’est occupé de ramener la vache « jusqu’aux bâtiments ». Lorsque le vétérinaire est arrivé et il a pu remettre la matrice de l’animal en place.

Plus tard, les randonneurs, qui avaient finalement poursuivi leur chemin, sont repassés par l’exploitation de Stéphane à leur retour. Ils se sont empressés de demander des nouvelles du nouveau-né et de sa mère. Tous deux se portaient bien et Stéphane sait qu’il leur doit une fière chandelle. D’ailleurs, il ne manquera pas de les remercier avec une bonne bouteille, précise France Bleu. Le fin mot de cette histoire, c’est que le petit groupe a même choisi un nom pour le veau ; ils l’ont appelé Simon.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ