Mayotte: les pompiers refusent d’assurer la sécurité incendie de l’avion d’Emmanuel Macron mardi

Par Laurent Gey - Epoch Times
21 octobre 2019 Mis à jour: 21 octobre 2019

Emmanuel Macron, qui se rend mardi à Mayotte, est attendu sur la question de l’immigration clandestine, source d’inquiétude et de colère pour une partie de la population de ce jeune département français où la moitié des habitants sont étrangers. Mais en solidarité avec leurs collègues « victimes de jets et bombes lacrymogènes » lors de la mobilisation à Paris le 15 octobre dernier, les sapeurs-pompiers n’assureront pas sa sécurité lors de atterrissage.

Dans un communiqué en date du 18 octobre, la section aéroportuaire de Mayotte du Syndicat National des Sapeurs-Pompiers Professionnels indique qu’elle n’assurera pas « la sécurité incendie adéquate pour l’aéronef de Monsieur le Président de la République, soit une heure avant l’atterrissage jusqu’à 15 minutes après l’arrêt complet des moteurs ».

L’avion transportant Emmanuel Macron est attendu demain, mardi 22 octobre, à l’aéroport de Mayotte

Les pompiers de Mayotte assume cette exceptionnelle coup de menton, en solidarité avec leurs collègues « victimes de jets et bombes lacrymogènes » lors de la mobilisation à Paris le 15 octobre dernier. À la fin de la mobilisation parisienne, au cours de laquelle les forces de l’ordre avaient usé de canons à eau et de gaz lacrymogènes, des affrontements entre sapeurs-pompiers et policiers avaient éclaté et fait trois blessés.

Le Syndicat National des Sapeurs-Pompiers Professionnels précise que « la sécurité adéquate pour l’aéronef de Monsieur le président de la République » ne sera pas assurée « une heure avant l’atterrissage jusqu’à quinze minutes après l’arrêt complet des moteurs », et que leur activité à l’aéroport reprendra ensuite au complet.

RECOMMANDÉ