La Mazurie, au pays des « Cittaslow », des villes lentes

5 avril 2017
Mis à jour: 5 avril 2017

Elles sont déjà une vingtaine de municipalités dans la seule province de Warmie-Mazurie, au nord-est de la Vistule, le principal fleuve polonais situé au nord de la Pologne, à avoir été labellisées Citta Slow, à savoir des villes qui favorisent l’art de vivre en accordant le temps de profiter d’un cadre paysager bucolique, d’un patrimoine culturel et d’une offre culinaire locale. Ici point de centres commerciaux ni de routes encombrées. Juste le plaisir de couler des heures douces en faisant des découvertes inattendues.

Tout a commencé en Italie, en 1986, quand Carlo Petrini a fondé l’association Slowfood pour promouvoir une nourriture respectueuse de la biodiversité et des traditions locales. En 1999 naissait Cittaslow dans la foulée de ce concept, en l’étendant cette fois à toutes les facettes de la vie en société. Les villes qui souscrivent à cette action s’engagent à promouvoir un rythme de vie plus lent, inspiré des habitudes des communautés rurales, pour permettre aux citoyens de profiter de leur propre ville de façon simple et agréable. Pas étonnant que la Warmie-Mazurie ait pu décrocher autant de labels!

Au pays des bleuets et des coquelicots

Baptisée « la région des 1000 lacs », la Warmie-Mazurie en recense bien plus, près de 2000 qui s’enlacent, s’effleurent, se poursuivent par des canaux et des rivières qui les relient. Pêcheurs à la ligne, mais aussi hérons cendrés, cormorans, canards et cygnes ne s’y trompent pas, se faufilant entre les ajoncs et les roseaux pour mieux traquer les poissons. Les plans d’eau sont partout dessinant une topographie compliquée qui donne au voyageur l’impression de s’égarer alors qu’il suffit de se laisser guider par les clochers des églises ou les nids de cigognes toujours proches des villages qui y voient d’ailleurs un signe de bonne fortune. Au gré des routes sinueuses, fleuries de coquelicots et de bleuets, la région est parsemée de bourgs pittoresques où le temps semble s’être figé au siècle dernier. Le clocher de l’église annonce le cœur du village. Des maisonnettes de briques rouges s’ouvrent sur des jardins potagers où des lignes de haricots et des carrés de choux côtoient des rangs de pivoines. La route se déroule presque au rythme d’une promenade dans un décor de campagne ondulante, de collines douces tapissées de céréales aux reflets dorés et de champs de lin mauves.

Gizycko, idéalement située sur un isthme étroit entre deux lacs, s’est développée autour des plaisirs nautiques et a hérité du titre de capitale des loisirs lacustres de la Pologne d’autant qu’elle est au cœur d’un nœud de voies navigables. Quand on choisit de grimper au sommet de l’ancien château d’eau, on découvre combien les lacs abondent de voiles blanches et multicolores qui virevoltent au vent.

Le Repaire du Loup, ainsi nommé par Hitler, est un important lieu commémoratif de la Seconde Guerre mondiale. C’est dans ces bunkers bien cachés par la forêt dense que s’est développée l’idéologie nazie. (Charles Mahaux)

Olsztyn qui s’étire sur les collines qui bordent la rivière Lyna permet de rejoindre une dizaine de lacs pour les amoureux de tourisme nautique. Toutefois, la ville chargée d’histoire mérite à elle seule une visite. Son château gothique du XIVe siècle voulait affirmer la puissance politique des évêques au détriment des chevaliers teutoniques. Nicolas Copernic qui y résida entre 1510 et 1519 y créa une table astronomique dont il reste un fragment sur un mur extérieur. L’élégante cathédrale de style gothique tardif abrite entre autres une surprenante statue du Christ dans la position du Penseur de Rodin. Enfin, la flânerie sur la place et dans les ruelles qui la ceinturent, toutes bordées de façades à pignons arrondis souvent décorés de fresques, surprend par le tourbillon d’une ambiance joyeuse et accueillante.

Mener la vie de château en Mazurie

Toute la région à l’est de la Vistule fut pendant des siècles le fief des Chevaliers teutoniques, sorte de moines-soldats qui ont laissé derrière eux d’audacieuses forteresses en briques rouges dont plusieurs sont aujourd’hui restaurées et aménagées en hôtels de charme. C’est le cas à Ryn où un spectaculaire château du XIVe siècle construit en carré autour d’une vaste cour transformée en restaurant abrite dans chacune de ses ailes des chambres décorées selon le thème du Chevalier, du Commandant, de la chasse ou de la prison, de quoi dépayser, voire surprendre les hôtes. Un autre château historique, l’hôtel Krasicki de Lidzbark, réussit plus heureusement le tour de force de marier des vieilles pierres avec des installations modernes pour un prix tout à fait acceptable. S’offrir un moment de lecture dans l’insolite bibliothèque, c’est découvrir comment le présent vit ici en parfaite harmonie avec le passé.

À l’hôtel Palac Galiny, les voyageurs ont la possibilité de découvrir la campagne environnante au rythme de la calèche, une délicieuse manière de découvrir les traces de la culture de l’ancienne Pologne. (Charles Mahaux)

Le Palais de Nakomiady appartient à la chaîne « Historic Hotels of Europe ». Propriété d’une famille allemande qui dut fuir le pays durant la guerre, il a été entièrement restauré par un couple amoureux du site qui a su aménager chacune des vastes chambres de cette maison d’hôtes en un nid confortable et poétique, d’autant que le palais est au cœur d’un vaste parc arboré abritant une ancienne chapelle et un jardin baroque. Pour financer leurs travaux, les propriétaires ont eu l’idée ingénieuse de restaurer la fameuse manufacture de céramique Nakomiady. Aujourd’hui, des artisans y fabriquent à l’ancienne les célèbres poêles en faïence hauts et ronds que l’on trouve de Schönbrunn à Pouchkine.

Autre séjour nature, le palais de Galiny qui fut un vaste domaine privé avant de tomber sous la tutelle communiste qui en fit un kolkhose peu entretenu. Depuis la libération, il a été acquis pour une bouchée de pain par une famille tout aussi passionnée et courageuse qui l’a transformé en un vaste domaine dédié au cheval. L’ancien petit palais abrite des chambres, la grange rustique est aménagée pour tenir lieu de réception, de bar et de restaurant et les colossales écuries où logent 70 chevaux complètent le décor. Une balade en calèche permet de faire un tour de la propriété, entre bois, prairies et étangs dont l’un d’eux doté d’un plongeoir sert de piscine naturelle où les bains de minuit sont autorisés…

La Tanière du Loup

Qui se souvient que c’est ici, au cœur d’une forêt dense cernée de lacs et de marécages que se trouvait le QG polonais de Hitler où il vécut 800 jours, soit près de 3 ans? Un endroit stratégique invisible, à l’abri des raids de l’aviation alliée et proche du front russe, mais relié à Berlin par une voie de chemin de fer. C’est ici qu’il organisa l’invasion de l’URSS et concocta ses plans d’extermination des juifs. C’est aussi ici qu’eut lieu le 20 juillet 1944 l’attentat manqué contre le führer par le comte Claus von Stauffenberg, devenu depuis un héros national.

(Charles Mahaux)

De ce qui était alors une véritable petite cité où vivaient 2000 personnes autour de leur dictateur, réparties dans 200 bâtiments cernés par une défense de pas moins de 54 000 mines, il ne reste que des blocs gigantesques de béton armé recouverts de végétation. Les murs du bunker d’Hitler construit à l’intérieur d’un autre bunker atteignaient 8 mètres d’épaisseur, une structure pratiquement indestructible. Le site était effectivement invisible depuis le ciel grâce aux toits creux où poussait la végétation et aux crépis à base d’algues et de plantes qui recouvraient toutes les constructions. Dynamité par les Allemands eux-mêmes à l’approche de l’Armée rouge, le lugubre site en ruines au cœur d’une forêt où piaillent les oiseaux n’en reste pas moins un lieu de triste mémoire qui mérite le pèlerinage.

Infos pratiques

Y aller : Wizzair www.wizzair.com propose des vols directs économiques vers Gdansk depuis l’aéroport de Charleroi www.charleroi-airport.com. La Mazurie est à deux heures de voiture de Gdansk.

Informations : www.pologne.travel ou encore www.warmia.mazury.travel

Se loger : Les palais-hôtels cités ont chacun leur site : www.rynskimlyn.pl, www.hotelkrasicki.pl, www.nakomiady.pl et www.palac-galiny.pl. Tous ces sites polonais sont également traduits en anglais et en allemand.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ