Des membres d’une ONG brésilienne arrêtés pour avoir brûlé l’Amazonie afin de recevoir des subventions

Par Anastasia Gubin - La Gran Epoca
29 novembre 2019
Mis à jour: 29 novembre 2019

La police brésilienne a arrêté des militants d’une ONG qui lutte contre les incendies. Ils sont soupçonnés d’avoir causé un incendie prémédité en septembre dans une zone protégée de l’Amazonie à Alter do Chão, dans l’État de Para.

L’objectif aurait été de recevoir des fonds d’autres ONG et entités apparentées, dont le projet Saude & Alegria, WWF Brésil et l’institut Alter do Chão Aquifer.

Quatre membres de l’ONG de la Brigade de pompiers de l’Alter do Chão (Brigada de Bomberos Alter do Chão) ont été arrêtés le matin du 26 novembre pour avoir prétendument brûlé une zone de protection environnementale (APA), selon une enquête de la police civile de Santarem appelée ‘Fogo do Sairé’, rapporte le site d’informations Globo.

Après deux mois d’enquête, les membres de l’opération ont émis sept ordres de perquisition et de saisie ainsi que la détention préventive de membres de la Brigade des pompiers – Daniel Gutiérrez Govino, João Victor Pereira Romano, Gustavo de Almeida Fernandes, Server Marcelo Aron – indique l’article.

Incendie à Alter do Chão le 15 septembre 2019. (Brigade de pompiers militaires de Para)

L’intention des quatre suspects aurait été de provoquer des incendies à Alter do Chão dans le but de collecter des fonds pour leur projet.

Le chef de la police civile José Humberto Melo Jr. a déclaré aux journalistes que lorsqu’ils ont commencé à les surveiller, ils ont découvert que l’ONG avait reçu des dons importants après l’incendie.

« Sa personne morale a obtenu un contrat avec le WWF, a vendu 40 images au WWF pour un usage exclusif de 70 000 dollars (environ 63 600 €), et le WWF a reçu des dons de l’acteur Leonardo DiCaprio d’une valeur de 500 000 dollars (454 000 €) pour aider les ONG à lutter contre les incendies en Amazonie », a déclaré M. Melo, selon Globo.

Le policier a également souligné que l’ONG Brigade de pompiers est un projet qui s’est auto-engagé par l’intermédiaire du CNPJ (registre légal) de l’Institut de l’aquifère Alter do Chão et qu’elle a reçu des dons du CNPJ et du projet Saude & Alegria (PSA).

Pour cette raison, l’un des ordres de perquisition et de saisie a affecté le siège de l’ONG PSA.

M. Melo a déclaré que la police enquêtait sur l’implication de PSA dans la réception de dons pour la Brigade de pompiers de l’Alter do Chão après l’incendie. La Brigade aurait reçu environ 300 000 reals, soit 64 000 euros, de l’ONG PSA et de l’ONG Institut de l’aquifère Alter do Chão.

Le directeur du PSA Caetano Scannavino a déclaré mardi à Brasilia qu’il ne connaît pas les raisons qui ont conduit une action policière à saisir ses ordinateurs et documents au siège de l’ONG à Santarém, selon Globo.

Dans un communiqué, les membres du projet ont déclaré qu’ « il n’y a pas de procédure pénale spécifique contre le PSA, et nous espérons que ses pleins droits à la libre expression de défense seront immédiatement garantis. »

En ce qui concerne les déclarations connexes, le WWF-Brésil a également publié un communiqué dans lequel il nie avoir acheté des photos de la Brigade des pompiers et nie également avoir reçu des dons de Leonardo Di Caprio.

« Le WWF-Brésil a un accord d’association technico-financière avec l’Institut de l’aquifère Alter do Chão afin de permettre l’achat d’équipement pour les activités de lutte contre les incendies de forêt par la Brigade Alter do Chão à Santarém/PA, pour un montant de 70 654,36 reals [soit environ 15 100 euros] », a-t-il écrit.

« Dans ce type de partenariat, le WWF-Brésil permet que l’achat d’équipements de lutte contre l’incendie soit financièrement possible. »

La Brigade de l’Alter indique sur son site Web qu’elle est un groupe indépendant créé récemment, en 2018, qui a été formé avec les pompiers militaires, la défense civile et le Secrétariat municipal de l’environnement et du tourisme (SEMAT).

L’ONG s’est déclarée « choquée par la détention de personnes qui ne font rien d’autre que de consacrer une partie de leur vie à la protection de la communauté, mais qui sont sûres que quel que soit le rapport, il sera clarifié », selon Globo.

Le service des pompiers militaires de Para a rapporté le matin du dimanche 15 septembre un incendie dans la région d’Alter do Chão et de Ponta de Pedras, qui aurait commencé la veille au soir. L’incendie a également été inquiétant à Ponta de Pedras, où les flammes se sont approchées de la zone résidentielle de la communauté.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ