Une mère et ses 4 enfants expulsés de leur logis dorment dans leur voiture, jusqu’à ce qu’une campagne de financement amasse 50 000 € en 24 heures

Par Louise Bevan
27 août 2020
Mis à jour: 27 août 2020

Aux États-Unis, la vie d’une mère du Texas a changé du jour au lendemain lorsque des internautes ont appris qu’elle dormait dans sa voiture avec ses quatre enfants après avoir été expulsée de son domicile. Quand une collecte de fonds a largement dépassé son objectif de départ, la mère a fait part de sa stupéfaction et de sa gratitude aux médias locaux, affirmant se sentir « très protégée ».

Kenia Madrigal, 29 ans, et ses quatre enfants – Michael, 11 ans, Benjamin, 8 ans, Sarah, 3 ans, et Sophia, 1 an – dormaient dans leur SUV depuis que Kenia a perdu son emploi en juin 2020. Elle ne pouvait plus payer le loyer depuis plusieurs mois, et la famille a dû quitter leur mobil home qui était situé dans le comté de Harris, au Texas.

« J’enlève les sièges de voiture », a expliqué Kenia Madrigal à la station de télévision KTRK. « Je baisse les sièges, et ceux-ci recouvrent toute la surface. Ainsi, mon aîné et moi [dormons] ici », a-t-elle dit en pointant l’avant du SUV, « alors que les plus jeunes dorment à l’arrière. »

« C’est difficile parce que ma fille me demande sans cesse quand nous allons rentrer à la maison », a-t-elle ajouté, « et nous n’avons pas de maison (…) C’est si difficile de tenir le coup. »

L’aide de l’État lui ayant été refusé, Kenia a fini par trouver un autre emploi à 9,72 € (11,50 $) l’heure, mais n’avait pas les moyens de payer un appartement.

Le sort de Kenia a touché le cœur de la nation et une personne de bonne foi a décidé de prendre une initiative concrète. Une collègue de travail, Chelsea Monroe, a ouvert un compte GoFundMe dans l’espoir de récolter 676 € (800 $) pour aider la mère et ses enfants à sortir de leur piège financier.

« Kenia est travaillante, optimiste, courageuse et mère de quatre enfants », a écrit Chelsea Monroe. « Au début du confinement à cause du Covid-19, elle a été licenciée (…) au même moment, le père de ses enfants est devenu de plus en plus distant. »

« Ces fonds serviront à assurer un foyer sécuritaire pour Kenia et ses enfants », a poursuivi Chelsea. « Ils financeront également l’éducation de ses enfants en cette nouvelle année scolaire virtuelle. »

La campagne de financement a pris son envol, permettant de récolter plus de 50 710 € (60 000 $) en 24 heures seulement, une somme qui a changé la vie de la jeune famille. À ce jour, plus de 2 000 personnes ont fait des dons.

« Je suis encore sous le choc. Je n’y crois toujours pas », a déclaré Kenia Madrigal à KTRK dans un reportage sur son histoire le 20 août. « Je ne peux pas croire qu’il y ait autant de personnes prêtes à m’aider. Je n’arrive pas à croire être quelqu’un qu’on puisse vouloir aider. »

« Mon but était d’avoir suffisamment d’argent pour emménager quelque part », a-t-elle ajouté, « et maintenant je peux vraiment offrir un foyer à mes enfants. »

Il n’y a pas eu que des dons d’argent pour Kenia Madrigal et sa famille.

Beth Braniff Harp, directrice générale de l’association Kids’ Meals Inc. a offert un soutien alimentaire. « Pendant cette pandémie, nous ne voulons pas que les gens souffrent de la faim », a-t-elle déclaré. L’organisation Northwest Assistance Ministries (NAM) a également aidé Kenia, comme d’autres vivant des situations similaires, en les dirigeant vers des ressources de première ligne.

Brian Carr, le responsable de l’opérationnalisation au NAM, a déclaré : « Nous voulons nous assurer que les familles (…) reçoivent l’aide dont elles ont besoin le plus rapidement possible. Nous ne voulons pas qu’elles vivent dans leur voiture. »

L’Armée du Salut, une organisation d’aide internationale gérée par l’Église chrétienne, souligne également offrir un soutien national d’urgence en situation de pandémie, dont un toit, des boîtes de nourriture et un soutien spirituel, et est accessible à toute personne vivant une situation de vulnérabilité.

Kenia, encore sous le choc, est profondément reconnaissante pour le soutien qui a changé l’avenir de sa famille. « Je suis tellement reconnaissante », s’est-elle exclamée. « Je suis très protégée. »

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ