Une mère a failli mourir d’une crise cardiaque parce que son fils ne comprenait pas ses devoirs

Par Mariana Buendia
12 novembre 2019 Mis à jour: 12 novembre 2019

Une mère de famille en Chine essayait d’aider son fils à faire ses devoirs, mais son désespoir et sa crainte que l’enfant n’apprenne pas l’ont menée à l’hôpital, où elle a failli mourir d’une crise cardiaque.

Mme Wang, une femme de 36 ans, était en train d’aider son fils, qui étudie en CE2 dans une école primaire de la ville de Hubei en Chine, à faire ses devoirs, rapporte Unilad.

Chaque soir, la mère responsable s’asseyait pour soutenir l’éducation de son fils. Mais un soir, il semble que l’enfant ait eu quelques difficultés à comprendre un problème mathématique.

« J’ai essayé de le lui expliquer plusieurs fois. Mais il ne pouvait toujours pas répondre correctement. J’ai commencé à me mettre en colère et j’ai eu l’impression que j’allais exploser. Soudain, je suis devenue toute rouge et j’ai commencé à manquer d’air. J’ai rapidement appelé mon mari et lui ai demandé de m’emmener à l’hôpital », se souvient Mme Wang, selon le site d’informations Diario Correo.

(David McNew/Getty Images)

Quand elle est arrivée à l’hôpital, la femme avait un serrement de poitrine et elle n’arrêtait pas de transpirer. Le médecin qui l’a soignée lui a dit qu’elle souffrait d’un infarctus du myocarde et que si elle avait attendu plus tard pour être traitée, elle serait morte d’insuffisance cardiaque, a rapporté Unilad.

Le médecin a ajouté : « Cela arrive généralement aux jeunes parents. Si ce n’est pas à cause d’un régime alimentaire déséquilibré, c’est dû à des émotions psychologiques. La plupart des patients qui présentent ce problème sont de jeunes mères. »

Mme Wang reconnaît qu’elle perd souvent patience et que son tempérament n’est pas calme lorsqu’il s’agit de difficultés scolaires avec ses enfants, mais elle ajoute aussi qu’elle ne s’attendait pas à ce que la situation se transforme en urgence médicale et aille aussi loin, selon le même média.

Les mères s’inquiètent souvent d’aider leurs enfants dans leurs devoirs scolaires. Se faire gronder pour ne pas avoir fait ses devoirs est une scène courante à la maison, avec un peu de stress et des cris des mamans.

Tout comme la mère de ce petit garçon, il est de plus en plus courant pour les femmes, parfois appelées « super mamans », de porter au maximum leur niveau d’auto-exigence.

Comme le mentionne cet article provenant de The Conversation : « Lorsque les conditions sont favorables, les parents peuvent aider leurs enfants à apprendre davantage lorsqu’ils les aident à faire leurs devoirs. » Cependant, trop d’attachement émotionnel et d’attention pour contrôler la situation peut avoir un effet négatif sur la famille.

RECOMMANDÉ