Une mère de 127 kg, trop obèse pour faire des câlins à son fils, retrouve une taille 40 : « Il a cru en moi »

Par Caters News Agency
21 octobre 2021
Mis à jour: 21 octobre 2021

Une mère trop obèse perd 50 kg pour pouvoir enfin prendre son fils dans ses bras.

Sarah Stanley, 46 ans, de Spalding, Lincolnshire (Angleterre), essaye de perdre du poids durant des années. Lorsqu’elle atteint les 127 kilos, elle ne peut pas même faire de câlins à son fils, Oliver, âgé de 10 ans.

C’est après une réflexion de son fils que cette mère de deux enfants décide de perdre du poids. Son fils lui reproche de ne pas pouvoir l’entourer de ses bras. Elle passe d’une taille 52 à une taille 40.

Sarah Stanley avec son fils, Oliver, avant de perdre du poids. (Caters News)

Sarah décide de s’inscrire au programme Weight Watchers pour la énième fois après avoir réalisé que même ses vêtements grande taille deviennent de plus en plus serrés à mesure que les kilos s’accumulent.

« Oliver essayait souvent de me faire des câlins mais ses mains n’arrivaient pas à faire le tour de mon dos, alors que maintenant il peut enrouler ses bras tout autour de moi », dit-elle. « Pouvoir lui faire un vrai câlin a toujours été une source de motivation pour moi et quand Oliver me prenait dans ses bras, cela montrait qu’il avait confiance en moi et il me disait toujours qu’il était fier. »

« J’avais du mal à donner et à recevoir de vrais câlins, je n’arrivais qu’à faire des demi-câlins et je n’arrivais pas vraiment à serrer la personne contre moi, ce qui est le plus agréable. »

« Comme mon fils grandit, je me sens bien lorsqu’il me fait un câlin. J’en profite au maximum tant qu’il veut encore me serrer dans ses bras, et qu’il est toujours plus petit que moi. »

Sarah Stanley a déclaré que sa prise de poids a commencé à l’adolescence et s’est poursuivie jusqu’à l’âge de 40 ans. (Caters News)

Sarah déclare qu’en rejoignant à nouveau un programme de perte de poids, quelque chose a changé en elle, et maintenant elle est fière de dire qu’elle pèse 51 kilos de moins.

« J’ai toujours fait de l’embonpoint, même lorsque j’étais enfant », dit-elle. « Lorsque j’ai quitté l’école à 16 ans, je faisais déjà du 44. Ma prise de poids a commencé pendant mon adolescence et s’est poursuivie jusqu’à mes 40 ans. »

« Au fil des ans, j’ai essayé toutes sortes de régimes, et j’ai perdu quelques kilos, mais rien ne tenait sur le long terme et je les regagnais toujours. »

Sarah Stanley avec son fils après avoir perdu du poids. (Caters News)

Cette fois, Sarah décide de commencer son régime amaigrissant pendant les vacances de fin d’année au lieu d’attendre le Nouvel An, sachant qu’elle se ferait plaisir à Noël.

« Je savais que je mangerais beaucoup à Noël et je ne voulais pas commencer la nouvelle année encore plus grosse, alors j’ai pensé que si je travaillais dur en décembre, je pourrais me faire plaisir », a-t-elle déclaré. « Cette fois-là, j’étais enfin dans le bon état d’esprit et je commençais vraiment à en profiter. »

« Weight Watchers vous enseigne un mode de vie à long terme et c’est ce dont j’avais besoin, je savais que ça n’allait pas se faire du jour au lendemain. »

« Avant d’adhérer à Weight Watchers, je ne prenais pas de petit-déjeuner. Maintenant, je commence ma journée en mangeant des fruits et cela fait vraiment une différence de ne pas avoir à commencer la journée l’estomac vide. Avant, j’aurais pu perdre 15-20 kg, puis abandonner. »

« Mais lorsque j’ai perdu 25 kilos en 2017, j’ai pensé : Ouah, j’ai vraiment franchi ce cap, et je me suis dit que je pouvais vraiment le faire. Atteindre les 25 kg m’a donné de l’élan pour continuer. »

Sarah Stanley s’est transformée d’une taille 20 obèse à une taille 8 mince. (Caters News)

Sarah savait qu’elle devait changer son mode de vie. Elle dit que, parallèlement au changement de son régime alimentaire, elle s’est efforcée de devenir plus active.

« On n’atteint pas les 120 kilos en mangeant simplement des mauvais aliments », affirme-t-elle. « C’était une combinaison de mauvais aliments, en trop grande quantité, d’absence d’exercice et le mode de vie général. »

« Je me gavais, surtout de biscuits, et si j’ouvrais un paquet, je le finissais entièrement. Le soir, les chips et le chocolat étaient ma bête noire, j’en mangeais toujours plus une fois à la maison. J’ai vraiment dû apprendre à réduire les portions. »

« Avant, je ne faisais pas d’exercice et maintenant, j’adore marcher et j’ai même récemment réussi à marcher 37 kilomètres pour une œuvre de charité. »

« Je me lève à 5 heures du matin et je fais de l’exercice avant d’aller au travail. En tant que mère, je suis aussi beaucoup plus active maintenant. Oliver et moi faisons beaucoup de promenades à pied et à vélo ensemble. »

(Caters News)

Sarah admet qu’elle s’est toujours sentie mal à l’aise à cause de son poids ; elle se sentait gênée aux portes de l’école et dans les fêtes foraines avec ses enfants et elle évitait les photos.

Elle déclare : « Il fut un temps où je n’avais pas de miroir sur pied à la maison. Maintenant, je regarde les photos et je n’arrive pas à croire que c’était moi. Avant, je portais des pantalons et des hauts larges, mais maintenant je porte souvent des jupes. Je ne pouvais pas en porter avant parce que mes jambes se frottaient l’une contre l’autre et que c’était trop inconfortable, mais maintenant je porte rarement des pantalons. »

« Toute ma garde-robe a changé, j’adore les robes et tout ce qui est coloré. Je ne suis plus obligée de porter uniquement du noir pour éviter de me faire remarquer. J’ai une jupe rose qui est l’une de mes préférées, j’ai tellement plus confiance en moi maintenant. »

Sarah explique que Weight Watchers insiste sur le changement de vie global et ne se concentre pas uniquement le régime alimentaire.

« Weight Watchers vous apprend à mener une vie plus saine. C’est pour la vie, ce n’est pas une solution rapide, une chose à court terme, ces méthodes ne sont pas durables », explique-t-elle. « Maintenant, je continue de faire attention à tout ce que je mange et j’utilise l’application web pour obtenir du soutien et nous avons des réunions en ligne pendant la pandémie. »

Sarah explique que sa famille l’a soutenue tout au long de son parcours.

« Je suis avec mon mari, Justyn, depuis 20 ans et mariée depuis 18 ans, il m’a vue à toutes les tailles », dit-elle. « Il a toujours dit qu’il m’aimait quelle que soit ma taille, et il m’a toujours soutenue. »

« Ma famille est très fière de moi. »


Rejoignez-nous sur Télégram  :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ