Une mère de deux enfants qui buvait de l’alcool tous les jours durant la pandémie explique comment elle a atteint la sobriété

Par Daksha Devnani
24 mai 2021
Mis à jour: 24 mai 2021

Au Texas, États-Unis, une mère de deux enfants s’est retrouvée à consommer de l’alcool tous les jours au début de la pandémie. Cependant, en écoutant une femme raconter son histoire sur son podcast préféré, la mère a eu une révélation. À ce moment-là, elle a décidé qu’elle ne voulait plus jamais boire.

En 2019, Lainy Warnecke, de la ville de McKinney, avait l’intention de faire une pause d’alcool. Pour arrêter de boire pendant un certain temps, elle a tenté l’expérience du 30 jours d’alcool d’Annie Grace et l’a même fait durer quelques semaines de plus. Mais cette maman qui travaille à plein temps avait l’impression de passer à côté de certaines choses.

« Je pensais complètement à l’envers de ce que je sais maintenant être vrai », a déclaré Lainy dans une interview par courriel avec Epoch Times. « L’alcool est si universellement accepté et encouragé pour tant de raisons et je n’étais pas sûre de ce à quoi la vie ressemblerait si je le supprimais complètement. »

Epoch Times Photo
Lainy Warnecke, une mère de deux enfants, originaire du Texas (Avec l’aimable autorisation de Lainy Warnecke)

L’année dernière, pendant le confinement dû au virus du Parti communiste chinois (communément appelé le nouveau coronavirus), alors que Lainy Warnecke travaillait à distance et avait ses enfants à la maison, elle a constaté que la fréquence et la quantité d’alcool qu’elle consommait avaient augmenté.

« J’étais convaincue que cela aiderait mon stress et mon anxiété qui étaient à un niveau record », a déclaré Lainy. « J’ai remarqué que les situations stressantes étaient de plus en plus difficiles à gérer et que même les petites choses étaient une raison suffisante pour me verser un verre et sauter sur le téléphone pour discuter avec un ami pour un moment de plaisir. »

Avec l’augmentation des moments de divertissement virtuels sur l’aplication zoom pendant le pic de confinement, Lainya eu l’impression que c’était « devenu constant ».

Elle a déclaré à l’émission matinale Good Morning America : « C’était dans tous les mèmes, les médias sociaux. Les amis disaient : ‘Prends un verre de vin et appelle-moi.’ Comme si nous n’en avions pas assez avec toute la culture de la coupe de vin pour mamans, qui nous sont présentées. »

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Lainy Warnecke)

Parfois, Lainy Warnecke se mettait aussi à se servir des boissons beaucoup plus tôt, et finissait finalement par consommer un verre supplémentaire.

Cependant, Lainy a dit qu’elle se sentait horriblement mal la nuit. Elle a dit que lorsqu’elle a fait une pause dans sa consommation d’alcool pour la première fois, puis qu’elle était revenue à la modération, elle savait au fond d’elle-même qu’elle serait un jour capable d’arrêter pour de bon.

Le 31 août 2020, Lainy a décidé de cesser sa consommation d’alcool quelques jours, voire quelques semaines, dans le but de se centrer sur sa santé.

« En milieu de semaine, j’écoutais mon podcast préféré et j’ai entendu une femme nommée Emily partager son histoire. Le message que j’ai entendu de sa part et de l’animateur était que vous n’avez pas besoin de toucher le fond pour décider d’arrêter de boire », a déclaré Lainy à Epoch Times. « À ce moment-là, j’ai su que je ne voulais plus jamais boire. Au cours des jours suivants, j’avais le vertige en pensant à ma nouvelle vie sans alcool. »

Mais Lainy a réussi, et a depuis gardé sa sobriété. En réfléchissant à l’histoire d’Emily et aux mots qu’elle en a retirés, Lainy a déclaré : « Vous pouvez être un buveur modéré, excessif ou simplement ne pas aimer la façon dont vous vous sentez après avoir bu. »

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation de Lainy Warnecke)

Lainy Warnecke a également souligné que lorsque vous êtes prêt à arrêter, il y a tellement de soutien disponible, et la vie finit par devenir bien meilleure. « Ce n’est pas toujours facile, et effectivement, tout ce qui vaut la peine d’être fait vous confrontera à des défis. »

Elle est également membre de Sober Mom Squad, une communauté qui aide les mamans à explorer un mode de vie sans alcool, et plus encore. Le forum communautaire a été fondé par Emily Paulson, une mère de cinq enfants et un coach de sobriété certifié de Seattle.

Epoch Times Photo
Emily Paulson, fondatrice de Sober Mom Squad (Avec l’aimable autorisation d’Emily Paulson)

Emily Paulson, qui est sobre depuis 4 ans et demi, a déclaré que l’anxiété post-partum, la dépression et l’alcool ont contribué à son anxiété pendant de nombreuses années et qu’elle a commencé à boire plus fréquemment après avoir donné naissance à son cinquième enfant.

Emily a été victime de la culture de la coupe de vin pour mamans, qui croit que l’on doit se tourner vers l’alcool pour traverser la parentalité.

À son apogée, Emily a déclaré à Epoch Times qu’elle consommait plus de deux bouteilles de vin par soirée. « En vacances ou pendant les week-ends, à des moments où la consommation d’alcool en journée était acceptable, j’imagine que je buvais plus que cela », a-t-elle ajouté.

Emily a longtemps remis en question sa consommation d’alcool, mais elle se laissait convaincre par la pensée que « rien de grave n’était encore arrivé », car elle croyait au « modèle de la dépendance de type noir ou blanc » et à la nécessité de toucher le fond.

« Même lorsque des choses ont commencé à se produire, que j’ai eu des ennuis avec la justice, des problèmes de santé et au sein de mon mariage, j’ai réalisé que je ne pouvais pas m’arrêter », a déclaré Emily. « J’ai essayé de fixer des règles autour de ma consommation d’alcool et je les ai toujours enfreintes. »

Cependant, les choses ont pris un tournant majeur lorsque Emily a réalisé que ses enfants allaient la perdre si elle ne décidait pas d’arrêter. « Je me suis rendue à l’évidence que l’alcool ne pouvait plus faire partie de l’équation », a-t-elle déclaré.

Epoch Times Photo
(Avec l’aimable autorisation d’Emily Paulson)

Emily Paulson a ensuite participé à des réunions des Alcooliques anonymes, s’est documentée sur la science de l’alcoolisme et a consulté un thérapeute, commençant ainsi son cheminement vers la sobriété.

Pendant la pandémie, Emily a remarqué que les femmes buvaient davantage en raison du stress et des rencontres Zoom avec des « boissons de confinement », rapporte Good Morning America.

Selon une étude publiée en août 2020, un temps plus long passé à la maison pendant la pandémie était associé à une consommation excessive d’alcool chez les adultes américains.

Les chercheurs ont interrogé 2 000 participants des États-Unis âgés de plus de 18 ans, et chaque individu interrogé a été divisé en trois catégories différentes : buveur excessif, buveur non excessif, ou non buveur.

Dans l’étude, qui a été menée entre la mi-mars et la mi-avril 2020, 34 % des participants ont déclaré avoir fait des excès d’alcool pendant la pandémie, et les buveurs excessifs ont signalé une augmentation de leur consommation d’alcool depuis que les ordres de rester à la maison avaient été émis.

Constatant la tendance croissante à l’alcoolisme, Emily a donc réuni un groupe de femmes en voie de sobriété et a lancé un forum appelé Sober Mom Squad.

La communauté a commencé à se développer, et environ 3 000 personnes se sont depuis inscrites aux sessions virtuelles gratuites, qui ont lieu une fois par semaine.

L’équipe de Sober Mom Squad offre un soutien aux mamans sur des questions liées à la sobriété.

Pour ceux qui luttent contre la dépendance à l’alcool, Emily a déclaré : « Ce n’est pas votre faute si vous devenez dépendant d’une substance addictive. Vous n’avez pas besoin de toucher une sorte de fond douloureux pour arrêter de boire. C’est vous qui décidez quand arrêter de creuser votre chemin vers le bas. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ