Une mère met en garde d’autres parents après que son bébé a perdu ses quatre membres en raison d’une infection septique difficile à détecter

Par Epoch Times
27 juin 2020
Mis à jour: 27 juin 2020

Avertissement : Cet article comporte des contenus que certains lecteurs pourraient trouver dérangeants.

Une mère britannique a partagé son histoire déchirante afin de mettre en garde d’autres parents après que son fils de 11 mois a perdu ses quatre membres à la suite d’une infection septique.

Quelques mois après qu’une infection du sang mortelle a failli coûter la vie à son bébé, Abigail Wardie, de Cleethorpes, dans le Lincolnshire du Nord-Est, en Angleterre, a raconté son histoire afin de prévenir d’autres parents de cette maladie difficile à détecter. Elle espère que l’histoire de son fils sensibilisera les parents et certains membres du personnel médical qui ne sont pas spécifiquement formés en pédiatrie.

« Certaines personnes peuvent avoir pitié de nous », a déclaré Abigail à Caters News, « mais je me sens comme la maman la plus chanceuse du monde – Oliver est toujours avec nous – il n’a peut-être pas de mains ou de pieds mais il est toujours mon sourire, mon courageux petit garçon. »

Oliver avec sa mère, Abigail Wardle. (Caters News)

La maladie qui a fait perdre au petit Oliver ses deux mains et ses deux pieds a commencé de façon assez anodine. Le 16 mars 2019, Abigail a fait examiner Oliver, car elle craignait qu’il ne soit déshydraté. On a néanmoins dit à la jeune femme de retourner à la maison avec son enfant et de lui donner à boire, ainsi qu’un analgésique pour nourrisson appelé Calpol. Toutefois, le jour suivant, la santé d’Oliver s’est considérablement détériorée et on a dû le transporter d’urgence à l’hôpital.

« Oliver n’avait pas l’air bien. Mais cette nuit-là, il est tombé encore plus malade et semblait sans vie », a déclaré Abigail.

« Lorsque je le bougeais, c’était comme si ses os faisaient mal », a ajouté Abigail. « Il est rapidement devenu très pâle et léthargique et n’était plus le même. Je le câlinais et il gémissait comme s’il avait mal aux os. »

(Caters News)

Alors que les médecins se démenaient pour sauver la vie de son fils, tout est devenu trouble pour Abigail.

« Je n’avais toujours aucune idée de ce qui n’allait pas avec Oliver, j’essayais simplement de tenir le coup pendant qu’ils l’endormaient », se souvient-elle.

« J’entendais un médecin téléphoner à un autre hôpital et demander comment traiter Oliver », a-t-elle ajouté. « Ses mains et ses pieds avaient commencé à devenir violets, et je me souviens d’avoir simplement pensé qu’il devait avoir froid et leur avoir demandé de lui mettre des chaussettes. »

(Caters News)

Les médecins ont ensuite annoncé à Abigail qu’Oliver était atteint d’une infection du sang potentiellement mortelle, la septicémie. Ils ont pensé que la septicémie pouvait provenir d’une infection de la gorge non diagnostiquée.

Selon le site web de la Clinique Mayo, la septicémie est une maladie potentiellement mortelle causée par la réponse du corps à une infection et peut endommager plusieurs organes. Habituellement, le corps humain libère plusieurs types de substances chimiques dans le sang afin de lutter contre l’infection. Si l’organisme répond mal à la présence de ces substances chimiques, la septicémie peut se développer. Si elle n’est pas traitée, la maladie peut évoluer en choc septique et engendrer une baisse significative de la pression sanguine, ce qui peut entraîner la mort.

La septicémie n’est pas discriminante, elle peut toucher tout le monde. Toutefois, elle est plus souvent fatale chez les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants de moins d’un an, les personnes immunosupprimées et les personnes atteintes d’une maladie chronique telle que le cancer, une maladie pulmonaire ou le diabète. Si elle est traitée suffisamment tôt à l’aide d’antibiotiques et des liquides intraveineux, il est possible d’en guérir.

Dans le cas d’Oliver, la septicémie a gravement atteint ses mains et ses jambes. Alors que l’infection faisait rage dans le corps du petit garçon, les tissus de ses membres ont commencé à mourir, les noircissant. Les médecins ont décidé d’amputer les membres d’Oliver lorsqu’une de ses jambes s’est complètement détachée de son corps au moment où Abigail et une infirmière ont déplacé l’enfant.

(Caters News)

Après l’opération, Abigail a déclaré qu’Olivier était « soulagé » d’avoir ses membres amputés.

« Une fois qu’on lui a enlevé ses membres, il était comme un enfant différent, si heureux et plein de vie, cela a semblé l’avoir soulagé », a-t-elle déclaré.

Une fois Oliver de retour à la maison et en attente de sa prothèse, Abigail a senti que le temps était venu pour elle de s’exprimer. En racontant son histoire, elle a souhaité prévenir d’autres parents de vivre le cauchemar qu’Oliver et elle ont vécu.

Oliver avant et après la septicémie qu’il a eue. (Caters News)

« Je veux que son histoire sensibilise et serve à mieux faire connaître les signes avant-coureurs de la septicémie à d’autres parents et médecins généralistes qui n’ont peut-être pas de formation spécialisée en pédiatrie », a-t-elle déclaré.

« Je n’avais aucune idée de la gravité de sa condition, et s’il n’était pas allé à l’hôpital à ce moment-là, il ne serait plus là », a-t-elle ajouté.

(Caters News)

Le directeur général de la Fondation sur la septicémie (Sepsis Trust), Ron Daniels, a déclaré que cette maladie est « notoirement difficile » à identifier. Il a ajouté que le diagnostic dépend de la vigilance à se douter que la septicémie soit à l’origine de symptômes chez un patient dont l’état se détériore sans autre cause apparente.

Grâce à Abigail qui a partagé son histoire déchirante, il y a plus de chance que la septicémie soit diagnostiquée plus tôt chez les patients, ce qui peut faire la différence entre la vie et la mort.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ