Une mère de quatre enfants «pétrifiée» subit deux opérations chirurgicales innovantes pour sauver la vie de son enfant à naître

Par Louise Bevan
5 juin 2020
Mis à jour: 5 juin 2020

Une femme enceinte a subi deux opérations novatrices après qu’une maladie rénale rare a été diagnostiquée in utero chez son futur bébé. Ces opérations ont sauvé la vie de son fils. Aujourd’hui, la mère de quatre enfants partage son histoire de survie.

Natalie Kinsella, 38 ans, a vécu cinq mois de grossesse sans problème avec son quatrième bébé, Finley. Mais son échographie de la 20e semaine a alerté les médecins de Natalie sur un problème médical angoissant ; le bébé avait une maladie rénale potentiellement mortelle.

Natalie avec son bébé, Finley. (Caters News)

Le bébé de Natalie a été diagnostiqué avec une hydronéphrose pédiatrique, une pathologie dans laquelle les reins d’un nourrisson gonflent parce qu’il n’urine pas, selon la Fondation nationale du rein. Dans la plupart des cas, aucun traitement n’est nécessaire pendant la grossesse ; cependant, le cas de Natalie était rare.

« Je ne me doutais pas que Finley avait un problème », a déclaré à Caters News la mère de quatre enfants de Warrington dans le Cheshire, en Angleterre. « Je n’avais aucune douleur ou quoi que ce soit qui puisse indiquer un problème. »

Natalie a été transférée à l’hôpital pour femmes de Birmingham pour un second avis, et il a été conclu que Finley avait un kyste sur son rein gauche d’une « taille intraitable », inhibant la fonction rénale du bébé et exerçant une pression sur son dos et ses organes.

« Le médecin a suggéré une opération », se souvient Natalie, « ce qui était effrayant, car il y avait un risque d’accouchement précoce ou de fausse couche, alors qu’en l’absence d’opération, le kyste pouvait mettre la vie en danger […] J’étais pétrifiée. »

Après avoir débattu pendant une heure, Natalie et son mari, Chris, ont décidé de procéder à l’opération recommandée. À 27 semaines de grossesse, Natalie a subi une intervention pour drainer six seringues pleines de liquide du kyste situé sur le rein de son bébé.

L’opération a permis d’obtenir un sursis temporaire, mais une semaine plus tard, une échographie de la semaine 28 a révélé que le kyste du bébé s’était à nouveau rempli de liquide, gonflant jusqu’à la taille d’une orange. Natalie a décrit un sentiment de « coeur brisé ».

Une échographie montrant le kyste du bébé. (Caters News)

« Vous ne pouviez même pas voir son ventre », a-t-elle dit, « il était rempli de liquide. »

Cependant, Natalie avait confiance en ses médecins. « Je voulais faire ce qui était le mieux pour mon bébé », a-t-elle expliqué.

La future maman a accepté une autre opération pour donner à son petit garçon les meilleures chances de survie. Dans ce deuxième traitement novateur, les chirurgiens ont placé un tube, ou shunt, dans le rein du bébé afin de pouvoir drainer efficacement l’accumulation de liquide. Ce traitement extrêmement rare consistait à insérer une aiguille dans l’abdomen de la mère, puis dans le rein de l’enfant à naître.

« L’opération a été une bénédiction, car elle a sauvé la vie de Finley », a déclaré Natalie. « Le kyste aurait pu se rompre et commencer à saigner, s’infecter ou devenir si gros qu’il aurait poussé contre d’autres organes dans l’abdomen. Mais le shunt a éliminé tous les risques. »

Trois semaines après l’opération d’installation de la dérivation, Natalie a donné naissance à son petit garçon, Finley. Le petit Finley pesait 2,1 kg et a passé les six premières semaines de sa vie entre l’hôpital pour femmes de Liverpool et l’unité de soins intensifs néonatals de Warrington pour observation.

Le petit Finley (Caters News)

« Je n’ai pas pu le câliner avant qu’il ait quatre jours, et [l’attente] était incroyable », a déclaré Natalie. « C’était horrible de le voir avec des tubes et des fils partout, mais nous ne remercierons jamais assez le Service de santé pour l’avoir aidé. »

Après un test à l’hôpital pour enfants Alder Hey, il a été révélé que le rein gauche de Finley ne fonctionnait pas ; le bébé devra subir une opération pour retirer le rein quand il sera plus grand. Cependant, Natalie et Chris demeurent reconnaissants. « J’ai peur de penser à ce qui se serait passé si je n’avais pas été opérée », a réfléchi Natalie.

Le petit Finley avec ses parents, Chris et Natalie, et ses frères et soeurs, Josh, Cain et Isabelle. (Caters News)

Natalie, Chris et le petit Finley ont même été présentés dans le documentaire de la BBC Life and Birth, où les parents ont partagé leur parcours à travers deux terrifiantes, mais finalement salvatrices, opérations chirurgicales in utero.

Le petit Finley a maintenant 7 mois et est en pleine forme. (Caters News)

La mère de quatre enfants a confirmé que le rein non fonctionnel de Finley n’affecte pas sa vie quotidienne, et heureusement, l’opération d’ablation du rein du bébé n’est pas urgente. Le petit Finley a 7 mois et est « en pleine forme », a déclaré Natalie.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ