Une mère publie un avertissement: son bambin a été hospitalisé pour avoir bu «trop de lait de vache»

Par Louise Bevan
13 décembre 2019 Mis à jour: 13 décembre 2019

Une tout-petite canadienne qui buvait jusqu’à six bouteilles de lait de vache par jour a failli perdre la vie après avoir présenté des symptômes inquiétants. Les parents de Mia Gencarelli, 2 ans, ont demandé de l’aide à temps, et maintenant, ils avertissent les autres en partageant les faits qu’ils auraient aimé connaître plus tôt.

Anastasia Gencarelli a remarqué que sa fille était léthargique et avait commencé à tirer sur ses oreilles. Soupçonnant une otite, Anastasia a emmené sa tout-petite chez le médecin, où elle a reçu une ordonnance pour un médicament. Cependant, après une brève période de répit, la mère a remarqué que l’état léthargique de Mia était revenu.

Illustration – Shutterstock | Ron Hilton

Anastasia a dit sur CafeMom,(site web destiné aux mamans et futures mamans), qu’elle avait alors remarqué que sa fille mâchonnait des articles non comestibles comme des lingettes pour bébé et de la craie, ce qui peut être une indication de carences nutritionnelles.

« Elle semblait aller très mal et montrait une teint très blême », a expliqué Anastasia, ajoutant que son « instinct maternel » n’avait pas tardé à s’éveiller, selon 7 News. Anastasia s’est tournée aussitôt vers son mari, Mario, et lui a dit : « prépare ses affaires ! Mets la voiture en route ! […] On y va ! »

Une fois à l’hôpital, une infirmière a tout de suite constaté l’ampleur du mauvais état dans lequel se trouvait Mia et a dirigé la famille vers une salle de soins d’urgence. « Nous n’avons pas attendu notre tour, nous ne nous sommes même pas enregistrés aux admissions », a écrit Anastasia sur les médias sociaux, cité par The Sun. « L’infirmière a libéré de suite une chambre pour ma fille, nous y engouffrant avec une suite de six infirmières et deux médecins. »

La mère de Mia a expliqué qu’il a fallu sept tentatives au personnel médical pour prélever du sang sur sa fille ; à la fin, ils ont dû pratiquer une intraveineuse sur la jambe de l’enfant.

Mia a reçu un diagnostic d’anémie ferriprive et d’hémorragie interne grave à la suite de la consommation excessive de lait de vache. Selon le Daily Mail, les médecins de la famille ont révélé que Mia avait perdu les trois-quarts de son sang.

Le calcium présent dans le lait de vache, s’il est consommé en excès, peut inhiber l’absorption du fer ; la carence en fer qui en résulte peut avoir des effets dévastateurs. Le fer contribue à la formation de l’hémoglobine, qui transporte l’oxygène dans le sang. Par conséquent, la carence en fer fait chuter le taux d’hémoglobine et peut même mettre la vie en danger.

« Une transfusion sanguine a résolu le problème de l’hémoglobine », a dit Anastasia à CafeMom. « Mais un caillot de sang s’est formé sur sa jambe, à l’endroit où se trouvait sa perfusion, donc elle prend aussi des anticoagulants pour éviter que ça ne lui fasse du mal. »

Mia a fêté son deuxième anniversaire le 17 novembre 2019 à l’hôpital. Cependant, les médecins ont alors présenté à la famille un suivi thérapeutique, comprenant des apports en fer, pour améliorer de façon significative la santé et les forces de la petite fille.

Anastasia a décidé de partager l’épreuve de Mia comme mise en garde pour les autres parents. « Vous avez déjà entendu parler de ne pas donner trop d’eau à un bébé », a-t-elle partagé sur les médias sociaux, cité par 7 News. « Eh bien, ne leur donnez pas trop de lait non plus. »

Illustration – Shutterstock | wsantina

Le Dr Jonathon Maguire, pédiatre et chercheur à l’hôpital St. Michael’s de Toronto, au Canada, a expliqué au New York Times que le lait de vache « est chargé de nutriments et d’énergie essentiels ». « Cependant, dit le médecin, comme pour la plupart des bonnes choses, trop en consommer n’est pas bon non plus. »

Deux bouteilles de 450 à 600 ml de lait de vache (ou de soja) sont le maximum recommandé pour les nourrissons en 24 heures. « L’excès de lait de vache vous privera en fait de fer », a ajouté Anastasia, à la suite de l’épreuve de sa fille. « C’est le fer qui fait le sang. Pas de fer, pas de sang. »

Anastasia a exhorté les autres mères à « faire confiance à leur instinct maternel » lorsqu’il s’agit de la santé de leurs enfants. Quelques heures, de plus, réfléchit-elle, et celle de Mia aurait peut-être connu une toute autre issue.

Heureusement, la petite fille a reçu l’assistance qui lui a sauvé la vie en un rien de temps.

RECOMMANDÉ