Mesures anti-Covid : le coup de gueule de Pascal Praud contre « l’incompétence des gens qui nous dirigent »

Par Emmanuelle Bourdy
26 septembre 2020
Mis à jour: 26 septembre 2020

Dans l’émission L’Heure des pros diffusée ce jeudi sur CNews, Pascal Praud a poussé un énorme coup de gueule contre le gouvernement après qu’Olivier Véran eut annoncé le placement de la ville de Marseille en état d’« alerte maximale » au vu de la progression du virus de Wuhan. Une mesure qui entraînera la fermeture des bars et restaurants de la cité phocéenne à compter du samedi 26 septembre.

Annoncées dans la soirée du 23 septembre, les nouvelles mesures prises par le ministre de la Santé Olivier Véran dans le cadre de la lutte contre le virus du Parti communiste chinois (virus du PCC)* ont suscité l’incompréhension et même la colère des restaurateurs et des élus de Marseille (Bouches-du-Rhône).

Des mesures jugées « excessives », notamment par les politiques de la ville, dont la maire de Marseille, Michèle Rubirola, qui a fait part de sa stupeur dans un billet publié sur Twitter ce mercredi : « J’apprends avec étonnement et colère une décision pour laquelle la mairie de Marseille n’a pas été consultée. Rien dans la situation sanitaire ne justifie cette annonce. »

« Les gens qui décident au plus haut niveau de l’État sont-ils compétents ? »

Manifestement incrédule et passablement agacé par les annonces du ministre de la Santé, Pascal Praud est largement revenu sur le sujet dans l’émission L’Heure des pros diffusée le jeudi 24 septembre.

« Peut-on avoir confiance en Olivier Véran et en ce gouvernement ? » s’est notamment demandé l’animateur de CNews. « Les gens qui décident au plus haut niveau de l’État sont-ils compétents ? »

Selon Pascal Praud, la fermeture des bars et des restaurants pourrait être légitime si elle était destinée à éviter l’engorgement des urgences et des services de réanimation de la cité phocéenne. Or, entre mars et aujourd’hui, il y aurait pourtant moins de lits réquisitionnés pour les malades du coronavirus, comme l’explique le docteur Brigitte Milhau, spécialiste santé de la chaîne CNews.

« Fermer les bars et restaurants, quel effet cela aura sur la mortalité ou l’entrée en réanimation ? » a déclaré Mme Milhau. Le Dr Martin Blachier, épidémiologiste et également invité de l’émission de Pascal Praud, a pour sa part évoqué une « stabilisation » du nombre de cas de coronavirus.

Chef de service des maladies infectieuses de l’IHU Méditerranée Infection et adjoint de Didier Raoult, Philippe Parola a également fait part de son incompréhension sur le plateau de Pascal Praud. « Fermer 1 heure plus tôt les restaurants, […] il n’y a aucune preuve que cela serve à quoi que ce soit », a-t-il indiqué.

Au cours de l’émission, l’animateur de CNews, particulièrement remonté, n’a pas non plus hésité à fustiger les tests de dépistage du Covid-19, qui, selon lui, ne serviraient à rien. « 2 milliards, pour rien ! » s’est-il emporté. « Donc quels sont les gens qui nous gouvernent ? […] Qu’est ce qu’ils ont dans le tête ? » a-t-il ajouté.

« Un mépris total pour des gens qui travaillent »

Pour Pascal Praud, cette fermeture des bars et des restaurants marseillais risque en effet de mettre à mal « des pans entiers de l’économie », et ce, « sans raison » valable. « Vous voyez les bus et les métros à Marseille qui fonctionnent et qui sont franchement bondés, c’est évidemment cent fois plus dangereux qu’une terrasse à Marseille. Et on vous dit, hier soir à 19 heures [le 23 septembre, NDLR], sans que vous ayez rien demandé, on ferme votre terrasse », poursuit le présentateur de L’Heure des pros.

« Si j’étais à votre place, je serais très en colère, Frédéric Jeanjean », lance-t-il ensuite au secrétaire général de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) des Bouches-du-Rhône. « Effectivement, je suis très en colère, les professionnels sont en colère », rétorque M. Jeanjean.

« C’est un mépris total pour des gens qui travaillent », souligne alors Pascal Praud. Les achats de marchandises de Frédéric Jeanjean représentent environ 3 000 à 4 000 € par semaine. « C’est un gaspillage, c’est plusieurs centaines de kilos de marchandises […] les assurances ne vont pas du tout nous indemniser, puisque c’est à la suite d’une fermeture administrative », confie le restaurateur avec dépit.

« C’est quand même incroyable ! C’est là la différence entre les technos, Paris qui décide, qui dit ‘demain vous fermez votre bar ou votre resto’, et puis des gens qui disent ‘mais attendez, moi j’en ai acheté pour 5 000 € pour la semaine’. C’est un vrai problème », renchérit l’animateur de CNews.

Et Pascal Praud de conclure sur le même ton : « C’est scandaleux ! Quand je parle de l’incompétence des gens qui dirigent, on est au coeur de ça ! »

* Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie de la Covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

FOCUS SUR LA CHINE – Barrage effondré, village inondé

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ