Six mois de prison avec sursis pour la manifestante anti-pass à la pancarte antisémite à Metz

Par Epoch Times avec AFP
21 octobre 2021
Mis à jour: 21 octobre 2021

Pour avoir brandi une pancarte antisémite lors d’une manifestation anti-pass sanitaire début août, Cassandre Fristot, enseignante ex-membre du Front national (FN) a été condamnée mercredi à six mois de prison avec sursis pour « provocation à la haine raciale » par le tribunal correctionnel de Metz

Une peine plus lourde que celle requise par le parquet qui avait requis trois mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité contre Mme Fristot, qui ne s’était pas déplacée à l’audience le 8 septembre, et qui n’était pas non plus présente mercredi 20 octobre. Elle encourait jusqu’à un an de prison et 45.000 euros d’amende.

Âgée de 34 ans, professeure d’allemand remplaçante, Cassandre Fristot avait été également suspendue par l’Éducation nationale, « provisoirement » selon ses avocats.

Un tollé dans la classe politique

La diffusion d’une photo de l’écriteau « Mais qui ? » , brandi fièrement par la jeune femme coiffée d’un béret lors de la manifestation messine du 7 août, avait suscité un tollé dans la classe politique et les organisations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Les noms de plusieurs responsables politiques, hommes d’affaires et intellectuels, dont la plupart sont juifs y étaient ciblés.

Lors de l’audience le 8 septembre, les avocats des 13 parties civiles avaient tous insisté sur le fait que la pancarte brandie le 7 août portait « les stigmates profondes de l’antisémitisme » et les « codes du complotisme », comme l’avait souligné Me David-Olivier Kaminski.

Ces affirmations avaient été contestées par les avocats de la défense, qui avaient nié tout antisémitisme de la part de leur cliente.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ