Meurtre d’Axelle Dorier à Lyon : on en sait davantage sur l’identité des deux suspects

Par Séraphin Parmentier
22 juillet 2020
Mis à jour: 22 juillet 2020

Plus de 48 heures après la mort tragique d’Axelle Dorier, l’émotion reste particulièrement vive. L’enquête se poursuit dans le cadre d’une commission rogatoire.

Dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 juillet, Axelle Dorier, une aide-soignante de 23 ans domiciliée à Francheville, a été renversée par une Volkswagen Golf avant d’être traînée sur 800 mètres dans le parc des Hauteurs – un espace vert du 5e arrondissement de Lyon situé sur la colline de Fourvière, où la jeune femme fêtait son anniversaire en compagnie de ses amis.

La situation a dégénéré lorsque le chien de l’un des fêtards a été écrasé par la conductrice d’une Twingo.

« Trois hommes s’étaient rendus avec des amis et dans trois véhicules distincts (une Twingo, une Golf et une Mercedes) sur les hauteurs de Fourvière pour discuter. Sur place, ayant constaté qu’une fête s’y déroulait en présence d’une quarantaine de personnes, ils avaient décidé de repartir et la conductrice de la Twingo aurait involontairement percuté un chien. À la suite de cet incident, les occupants de la Twingo et de la Golf auraient été violemment pris à partie par les personnes présentes », a expliqué le parquet de Lyon dans un communiqué relayé par Lyon Mag.

Paniqués, le conducteur de la Golf et son passager ont alors tenté de quitter les lieux. Axelle Dorier aurait cherché à les en empêcher en se plaçant devant le véhicule. L’automobiliste l’aurait renversée une première fois. La jeune femme se serait relevée avant que le conducteur ne fonce à nouveau sur elle, de manière volontaire selon plusieurs témoignages. Traînée sur plusieurs centaines de mètres par la voiture, la victime n’a pas survécu. Le chauffard et son passager ont pris la fuite.

« Rapidement sur place, les services de secours constataient que la victime de l’accident était décédée et que son corps se trouvait au niveau de la Place des Minimes, soit à plus de 800 mètres du lieu déclaré de l’accident », a précisé le parquet lyonnais.

Les enquêteurs cherchent à savoir si le permis du conducteur était valide

Vers 5 h 30, trois personnes se sont rendues au commissariat central de police de Lyon, rue Marius Berliet, où elles ont été placées en garde à vue. À l’issue de leurs auditions, deux d’entre elles ont été mises en examen.

D’après Lyon Mag, qui s’appuie sur des sources proches du dossier, il s’agirait de Youcef T. – le conducteur de la Golf, âgé de 21 ans – et de son passager, Mohamed Y., âgé de 19 ans. La troisième personne placée en garde à vue a été mise en hors de cause.

Poursuivi pour « violence volontaire avec arme ayant entraîné la mort » ainsi que « délit de fuite », le conducteur. a été placé en détention provisoire. Son passager a pour sa part été mis en examen pour « non-assistance à personne en danger » et laissé libre sous contrôle judiciaire. Les deux suspects ne présenteraient aucun antécédent judiciaire et n’étaient pas sous l’emprise de l’alcool au moment des faits. Les résultats des analyses toxicologiques ne sont pas encore connus.

Si le conducteur de la Golf a admis avoir renversé Axelle Dorier, il aurait expliqué ne pas « s’être rendu compte qu’elle était restée accrochée à son véhicule », indique le parquet de Lyon.

Les investigations se poursuivent dans le cadre d’une commission rogatoire. Selon Lyon Mag, les enquêteurs cherchent notamment à savoir si le permis de conduire de Youcef T. était bel et bien valide au moment des faits.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ