Michelin s’engage avec le WWF dans un marché durable de l’hévéa

29 mai 2015
Mis à jour: 18 octobre 2015

Michelin souhaite s’engager avec le Fonds mondial pour la nature, en anglais World Wide Fund (WWF), dans la transformation du marché de l’hévéa vers des pratiques durables. Les deux partenaires vont définir et développer une filière du caoutchouc naturel responsable au niveau international, consolider la lutte contre la déforestation en Indonésie et dans les zones de conservation prioritaires du WWF.

Lors de journée internationale des forêts célébrée le 21 mars, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, avait demandé que le déboisement soit ralenti, que les forêts soient conservées en bon état et que tous les moyens de faire face au changement climatique soient donnés. Le marché de l’hévéa est complexe. Ce matériau provient à la fois de grandes plantations et de petits producteurs. En 2013, l’Indonésie assurait un quart de la production mondiale de caoutchouc naturel, avec un rendement à l’hectare parmi les plus faibles au monde du fait de l’inefficacité des pratiques actuelles.

Michelin, une influence primordiale dans la production

L’industrie du pneumatique dispose de leviers d’actions importants pour influencer ses fournisseurs et promouvoir une culture responsable de cette matière première. Le groupe Michelin est un acteur primordial qui peut faire évoluer le mode de production. C’est le premier acheteur mondial de caoutchouc naturel, il est essentiel qu’il soutienne les démarches du WWF. Ensemble, ils pourront inciter la modification de la culture et du marché de l’hévéa vers de meilleures pratiques.

Dans le cadre du développement durable, Michelin s’engage à imposer l’évolution de ses propres pratiques d’approvisionnement en fonction de l’avancée de ce travail commun de définition du caoutchouc naturel durable. Son avis aura un impact sur les instances internationales du milieu de l’hévéa, allant des acheteurs aux producteurs. L’appui de Michelin fera évoluer les pratiques tout au long de la chaîne d’approvisionnement, depuis les plantations d’hévéa jusqu’à la consommation du caoutchouc naturel.

Préserver la forêt primaire de l’Indonésie

Conscient des lourdes conséquences environnementales et sociales de la culture du caoutchouc naturel en Indonésie, Michelin souhaite aussi s’impliquer auprès du WWF dans la préservation de la forêt primaire du pays à travers un programme intitulé « Zéro déforestation ». Ce projet couvre 88 000 hectares de concessions, soit l’équivalent de Paris intramuros et du Grand Paris réunis. Ce projet pilote reposera sur des pratiques responsables, respectant les écosystèmes et les nombreuses espèces menacées. Philippe Germa, directeur général du WWF France rappelle la fragilité de la forêt : « L’Indonésie est l’une des zones les plus riches en biodiversité, mais également l’une des régions les plus dégradées du monde. Elle détient le triste record du taux de déforestation le plus élevé de la planète ».

 Le WWF satisfait de cette collaboration

« Nous nous réjouissons de l’implication d’un groupe tel que Michelin à nos côtés. Son investissement dans nos programmes aura sans aucun doute un impact notoire et très positif sur l’ensemble de la filière du caoutchouc naturel. Il s’agira en effet de répliquer ce projet et ces bonnes pratiques à plus grande échelle, afin de transformer la culture de l’hévéa à un niveau global et de faire ainsi évoluer le marché mondial », ajoute Marie-Christine Korniloff, directrice déléguée au monde économique du WWF France.

 

RECOMMANDÉ