Mieux connaître son Qi

Les énergies que vous consommez par la respiration, la digestion vous aideront à définir qui vous êtes.
Par Epoch Times
19 juin 2019 Mis à jour: 12 juillet 2019

Qi, prononcé « tchi », est un mot chinois décrivant tous les types d’énergies vitales humaines. La partie supérieure du caractère chinois du Qi, 氣, représente les énergies comme l’air, et la partie inférieure représente les aliments comme le riz.

Dans la médecine chinoise ancienne, ce caractère indique deux sources de Qi dont le corps humain a besoin pour survivre et prospérer : l’air et la nourriture.

Nous pouvons tenir pour acquis que notre vie commence avec notre premier souffle d’air et se termine avec notre dernier, mais l’air est vital. Nous devons continuer à manger et à respirer pour rester en vie, nous développer, nous reproduire et fonctionner. Par conséquent, la traduction appropriée du Qi pourrait être des énergies vitales en parallèle avec les composés chimiques vitaux dont le corps a besoin, comme les vitamines.

Protégez la source de votre Qi

Notre système respiratoire fait entrer et sortir l’air de notre corps. Notre système cardiovasculaire fait circuler l’oxygène que nous respirons, de sorte qu’il est utilisé par nos organes et nos tissus, et apporte du dioxyde de carbone dans nos poumons pour être expiré.

Notre système digestif digère et absorbe les aliments. Il métabolise les aliments absorbés en une forme d’énergie dans un processus connu en biochimie moderne sous le nom de cycle de Krebs.

Le Qi que l’on obtient de l’air et de la nourriture est appelé Qi postnatal.

Cependant, notre vie commence à la conception. L’énergie vitale qui initie la conception et la croissance d’un fœtus provient de l’œuf d’une mère fécondé par un père, et plus tard par le Qi de la mère pendant la grossesse. C’est ce qu’on appelle le Qi prénatal, qui est essentiel pour soutenir le développement initial d’un enfant. Par conséquent, la santé d’un parent est très importante pour la santé de son enfant.

Des études ont montré qu’un âge paternel avancé pourrait être associé à un risque légèrement plus élevé de fausse couche ou de mortinatalité, à certaines anomalies congénitales rares (incluant des anomalies du développement du crâne, des membres et du cœur), aux troubles du spectre autistique, à la schizophrénie et à la leucémie aiguë lymphoblastique de l’enfance. Et bien sûr, si les parents fument ou boivent, cela peut sérieusement affecter la santé du fœtus.

Soyez conscient de l’état de votre Qi

Le Qi, comme l’air ou l’électricité, est invisible à l’œil humain. Cependant, on éprouve les fonctions de son Qi aussi longtemps qu’on vit. La température de son corps en fait partie. Lorsque le Qi est équilibré et suffisant, la température du corps se situe dans la plage normale et peut s’autoréguler contre le changement climatique.

Lorsque la température du corps est supérieure ou inférieure d’un degré à la normale, on se sent très mal à l’aise. Une température corporelle élevée peut indiquer une infection ; une température corporelle plus basse peut résulter d’une insuffisance des fonctions thyroïdiennes et surrénaliennes.

Le rythme cardiaque est une autre fonction critique du Qi. Les battements de notre cœur font circuler le sang dans toutes les parties du corps, y compris la peau, les muscles, les organes internes, les extrémités et le cerveau. Nous l’appelons Qi du cœur. Lorsque nous mesurons l’activité électronique du cœur à l’aide d’électrocardiogrammes, nous mesurons en fait le Qi du cœur.

Lorsque le Qi du cœur est déficient, on peut éprouver une mauvaise circulation sanguine, un essoufflement et, dans les cas plus graves, une insuffisance cardiaque. Lorsque le Qi du cœur est stagnant ou bloqué, on peut ressentir des douleurs ou de l’angine dans la poitrine. Cela peut être un précurseur d’une crise cardiaque complète.

Une bonne digestion implique une bonne motilité du système digestif, de l’œsophage, des intestins et de la vésicule biliaire. Il s’agit d’une autre fonction du Qi. Ces organes peuvent devenir paralysés lorsque ce Qi est défaillant.

Les neurones communiquent par transmission électronique dans le cerveau et le système nerveux. Ce processus dépend du Qi de chaque organe interne pour fonctionner normalement. Chaque système d’organes internes contribue de façon spécifique au fonctionnement particulier du cerveau.

Par exemple, les reins et la vessie aident à la coordination et aux fonctions cognitives comme la mémoire, la concentration et la motivation ; ces organes aident à entendre et à ressentir la peur dans des situations dangereuses. Le foie et la vésicule biliaire contribuent aux fonctions exécutives telles que la planification, l’élaboration de stratégies, l’établissement de priorités, l’organisation et la prise de décisions. Ce combo aide à réguler le sommeil, la vision et les expériences de colère dans des situations injustes.

Le Qi, qui est fourni au cerveau par tous les organes internes, peut être mesuré par électroencéphalogramme quantitatif (qEEG). Une déficience de cette énergie peut contribuer à plusieurs dysfonctionnements cérébraux et mentaux, tels que la dépression, l’anxiété, le trouble obsessionnel-compulsif (TOC), le syndrome de stress post-traumatique (SSPT), la maladie d’Alzheimer et les troubles apparentés, les déficits d’attention (ADHA) et des troubles du sommeil.

Le Qi des organes internes assure également la nutrition et la fonction immunitaire de l’ensemble du corps. Lorsque vous contractez une infection ou que vous ne vous sentez pas bien, vous devez examiner ce qui a compromis le Qi de vos organes internes, en particulier dans le domaine de la détresse émotionnelle et des déficits du mode de vie.

Quand vous avez une image claire de votre Qi, vous pouvez beaucoup mieux vous en occuper. Les gens qui disent que vous êtes ce que vous mangez et pensez ont bien raison, car cela contribue à votre Qi. Nous ajouterons ici : vous êtes également ce que vous respirez. En un mot, vous êtes votre Qi !

Le Dr Jingduan Yang est neurologue, psychiatre et expert en acupuncture, médecine chinoise et médecine intégrative. Il a fondé le Yang Institute of Integrative Medicine la Tao Clinic of Acupuncture et l’American Institute for Clinical Acupuncture. Le Dr Yang est co-auteur de deux livres : Facing East: Ancient Health and Beauty Secrets for the Modern Age (Face à l’Est : Anciens secrets de santé et de beauté pour l’ère moderne) et Clinical Acupuncture and Ancient Chinese Medicine (Acupuncture et médecine chinoise ancienne).

RECOMMANDÉ