Mike Pompeo sur la théorie critique de la race et le projet 1619 : « Une tentative de diviser le pays »

Par GQ Pan
7 juillet 2021
Mis à jour: 7 juillet 2021

L’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo a pris part au débat national sur l’enseignement de la théorie critique de la race (TCR) et le « Projet 1619 » du New York Times, mettant en garde contre ce qu’il a appelé une attaque contre les « compréhensions essentielles » d’une histoire partagée par tous les Américains.

Lors d’une intervention radiophonique le 4 juillet sur la chaîne WABC 770 AM de New York, M. Pompeo a été interrogé sur ses préoccupations et ses craintes quant à l’avenir des États-Unis. Il a répondu que si la nation a fait preuve de résilience face aux menaces, « certaines des choses qui sont enseignées dans nos écoles » sont ce qui l’inquiète particulièrement.

« Si nous enseignons que, d’une manière ou d’une autre, cette fondation des États-Unis d’Amérique était imparfaite, corrompue, raciste, c’est vraiment dangereux », a-t-il déclaré à l’animateur de The Cats Roundtable, John Catsimatidis. « Cela porte atteinte aux […] fondements mêmes de notre pays. Je m’inquiète certainement de cela.

« Cela s’appelle la théorie critique de la race ou le projet 1619. […] Mais à la fin, ils s’attaquent aux compréhensions essentielles que nous avons partagées ensemble pendant 245 ans et tentent de diviser le pays. »

La TCR est ancrée dans la théorie marxiste de la lutte des classes, mais avec un accent particulier sur la race. Les partisans de la TCR voient le racisme dans tous les aspects de la vie publique et privée américaine, et cherchent à démanteler les institutions américaines – telles que la Constitution et le système juridique – qu’ils considèrent comme intrinsèquement et irrémédiablement racistes.

Un effort visant à promouvoir ces idées dans les écoles américaines a attiré l’attention nationale en avril, lorsque le ministère de l’Éducation a proposé une règle visant à donner la priorité au financement des programmes éducatifs qui intègrent les travaux du partisan de la TCR, Ibram X. Kendi, et du projet 1619, qui refond l’histoire américaine en affirmant que les États-Unis ont été fondés sur le racisme et restent aujourd’hui une nation raciste.

Si ces efforts continuent à progresser, a averti M. Pompeo, les Américains risquent de perdre les intérêts et les valeurs propres à leur pays.

« Je suis un optimiste, mais je redoute que si nous nous divisons, ou si nous perdons la foi en nos principes constitutionnels, quelque part, d’une manière ou d’une autre, ou quelque adversaire, comme le Parti communiste chinois, vienne saper ce qui a fait de notre pays un pays si spécial… » (sic), a-t-il déclaré.

Dans un appel à l’action, M. Pompeo a encouragé tous les Américains à « prendre fermement le contrôle » de l’éducation de leurs enfants et à s’assurer qu’ils apprennent l’histoire du socialisme et du communisme, y compris la manière dont les tentatives de mise en œuvre de ces idéologies ont échoué dans le monde.

« Il faut leur enseigner un large éventail d’histoire et leur permettre ensuite de former de bons jugements par eux-mêmes et d’avoir une pensée critique par eux-mêmes », a-t-il affirmé.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ