Mila en danger de mort : l’archevêque de Paris considère cela comme « inadmissible »

Par Emmanuelle Bourdy
20 juin 2021
Mis à jour: 20 juin 2021

Pour monseigneur Michel Aupetit, il est « inadmissible » que la jeune Mila soit l’objet de menaces de mort. S’il prône la liberté d’expression, il fait toutefois remarquer que « blesser les gens ne les aide pas à entrer dans un dialogue constructif ».

Celle qui a assuré ce mois-ci à Audrey Crespo-Mara dans l’émission Sept à huit qu’elle ne cessera « jamais » de parler, est en danger de mort permanent, victime de cyberharcèlement, depuis janvier 2020, après sa publication sur Instagram d’une vidéo sur l’islam. « Je vais forcément ne pas rester en vie », a affirmé Mila devant les caméras de TF1.

Régulièrement interviewée sur des questions d’actualité, monseigneur Michel Aupetit, archevêque de Paris, était l’invité de BFM TV-RMC, ce mardi 15 Juin. Il a indiqué : « On est entre deux choses, la liberté d’expression qui n’est pas discutable, et puis la question du respect des autres. Elle-même est en danger de mort et c’est inadmissible parce que nous on voit beaucoup de gens qui sont des réfugiés, qui se sont réfugiés chez nous parce qu’ils sont chrétiens et qu’ils sont en danger de mort chez eux, on voit bien ce qu’ils risquent. »

« Blesser les gens ne les aide pas à entrer dans un dialogue constructif »

Dans le même temps, l’archevêque de Paris reconnaît que les propos de l’adolescente de 18 ans aient pu blesser, même s’il condamne les réactions que ceux-ci ont provoquées. « Oui je pense que je comprends qu’ils soient blessés, mais ça ne veut pas dire qu’il faut réagir comme ça. Souvent on nous insulte, je suis blessé, mais je ne réagis pas comme ça », a-t-il renchéri.

Selon lui, il est effectivement primordial « que nous soyons respectueux d’autrui ». « On peut discuter en respectant les gens, sans les enfoncer, sans les moquer. Blesser les gens ne les aide pas à entrer dans un dialogue constructif », a-t-il également souligné, expliquant que lors d’un voyage à Rome (Italie), il avait eu une conversation avec un chauffeur de taxi musulman à propos de Dieu. « On a discuté de Dieu et j’ai dit ce que je croyais. Il était ravi et plein de joie », a assuré monseigneur Aupetit.

Mila – dont le livre intitulé Je suis le prix de votre liberté sortira aux éditions Grasset le 23 juin prochain – a encore assuré dans l’émission de TF1 qu’elle estimait que l’un de ses agresseurs avait « raison » lorsqu’il avait assuré avoir fait d’elle « une prisonnière dans son propre pays ». « Même quand je suis dehors,  je suis en prison. Je suis en prison dans des couches de vêtements, des maquillages différents », avait déploré la jeune femme.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ