Des militants de Black Lives Matter crient :« Nous espérons qu’ils vont mourir » devant l’hôpital où des policiers abattus sont entre la vie et la mort

Par Jack Phillips
15 septembre 2020
Mis à jour: 15 septembre 2020

Le département du shérif de Los Angeles a déclaré que les manifestants ont tenté de faire obstacle et d’entrer dans l’hôpital où deux adjoints blessés par balles ont été emmenés.

« Pour les manifestants en train de bloquer l’entrée et la sortie des urgences de l’hôpital et de crier ‘Nous espérons qu’ils vont mourir’ en référence aux 2 policiers de Los Angeles pris en embuscade aujourd’hui à #Compton : NE BLOQUEZ PAS LES ENTRÉES ET SORTIES D’URGENCE DE L’HÔPITAL. La vie des gens est en jeu lorsque les ambulances ne peuvent pas passer », a écrit le département sur Twitter.

Une personne qui a filmé l’incident de l’hôpital de Los Angeles a montré des militants près de l’établissement. « Je veux délivrer un message à la famille de ces porcs : j’espère qu’ils [juron] vont mourir », ont-ils apparemment dit.

Les vidéos sur Twitter montrent que les agitateurs semblent s’identifier comme des membres de la « Coalition Africa Town », alors qu’ils se dirigent vers l’hôpital avant de fulminer contre les agents qui s’y trouvent. Certains d’entre eux ont crié des slogans anti-police.

La policière de 31 ans et l’adjoint de 24 ans ont été opérés samedi soir, a déclaré le shérif Alex Villanueva lors d’une conférence de presse tenue tard dans la nuit. Tous deux étaient sortis de l’académie il y a 14 mois, a-t-il dit.

Les policiers ont été abattus alors qu’ils étaient assis dans leur voiture de patrouille à une station de métro et ont pu demander de l’aide par radio, a déclaré le shérif. Le shérif Villanueva, dont le département a été la cible de tirs lors des récentes protestations contre les troubles raciaux, a exprimé sa frustration face au sentiment anti-policier en exhortant les gens à prier pour les policiers.

Le département a publié une vidéo de la fusillade qui montre une personne en train de tirer à travers la vitre côté passager de la voiture de patrouille.

« Le tireur s’est avancé vers les policiers et a fait feu sans avertissement ni provocation », a déclaré le département de police.

Le président Donald Trump a réagi à l’incident sur Twitter, écrivant que le coupable et d’autres comme lui sont « des animaux qui doivent être frappés durement ! »

« Cette fusillade de sang-froid est inadmissible, et son auteur doit être traduit en justice », a écrit le candidat démocrate à la présidence Joe Biden sur le site de médias sociaux. « La violence, quelle qu’elle soit, est inacceptable ; ceux qui la commettent doivent être attrapés et punis. »

FOCUS SUR LA CHINE – Comment la Chine manipule l’opinion publique

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ