Un milliardaire en exil révèle le détournement de fonds par l’ancien chef du Parti communiste chinois

1 mars 2018 Mis à jour: 1 mars 2018

À la veille du Nouvel An chinois (le 15 février), le milliardaire chinois Guo Wengui, qui a fui aux États-Unis en 2015, a posté une vidéo révélant que l’ancien chef du Parti communiste chinois Jiang Zemin et sa famille avaient détourné des fonds nationaux de 500 milliards de dollars (environ 410 milliards d’euros), ce qui leur a permis de devenir la famille la plus riche au monde. Cet argent est aujourd’hui géré par Jiang Zhicheng, le petit-fils de Jiang Zemin.

Cette révélation est basée sur les informations obtenues par l’équipe d’enquête professionnelle de Guo Wengui, qui a confirmé que la famille Jiang détient de grandes quantités d’argent et d’actifs en Chine et à l’étranger. Ces actifs comprennent des fonds, des actions, des obligations, des titres énergétiques et technologiques, des investissements dans des contrats à terme sur l’or, des biens immobiliers, des holdings étrangères et des sociétés offshore.

La majorité des actifs contrôlés par Jiang Zhicheng est détenue en Australie. Guo Wengui a obtenu beaucoup d’information sur ses comptes bancaires et ses fiducies familiales. Leurs sources de financement devraient être dévoilées dans une vidéo ultérieure.

Guo Wengui en avril 2017 (Photo : wikimedia/CC0 1.0)

Guo Wengui a également révélé que Jiang Zhicheng a une double nationalité – celle des États-Unis et de la Chine. Afin de justifier cette affirmation, Guo Wengui a annoncé qu’il est en mesure de présenter les détails du passeport chinois de Jiang Zhicheng. (La Chine ne reconnaît pas la double nationalité. Selon la législation chinoise, si un citoyen chinois obtient la nationalité d’un autre pays, son passeport doit être révoqué). Il a également déclaré que Xiayu, la petite amie de Zhicheng, posséderait près de 100 milliards de dollars d’actifs.

La corruption de la famille de Jiang Zemin est connue depuis longtemps. Il y a quelques années, China Affairs a divulgué le compte bancaire secret de Jiang Zemin contenant 350 millions de dollars et le manoir qu’il avait acheté en 1990 à Bali, Indonésie, pour 10 millions de dollars. Selon China Affairs, Tang Jiaxuan, l’ancien ministre des Affaires étrangères, avait fait tous les arrangements nécessaires pour Jiang Zemin.

Le magazine Open de Hong Kong a révélé que la Banque des Règlements Internationaux avait découvert, en décembre 2002, une sortie de la Chine de 2 milliards de dollars non réclamés. Plus tard, Liu Jinbao, l’ancien président de la Banque de Chine (Hong Kong), a confié que l’argent avait été transféré par Jiang Zemin dans le cadre des préparations de son avenir à la veille du 16e Congrès national du Parti communiste chinois. Ceci ne serait qu’une petite partie des actifs totaux détournés par la famille Jiang (en 2005, Liu Jinbao a été condamné à mort pour corruption).

L’ancien chef du Parti communiste chinois Jiang Zemin assiste à la session de clôture du 18e Congrès national du Parti, le 14 novembre 2012. (Feng Li/Getty Images)

Selon les informations parues dans les médias chinois à l’étranger, l’administration de Shanghai a été soumise au contrôle de Jiang Zemin depuis plus de deux décennies. Ses deux fils, Jiang Mianheng et Jiang Miankang, entretenaient des liens de longue date avec l’élite politique et économique chinoise et accumulaient secrètement des richesses. Jiang Mianheng a détourné des fonds publics et a établi un vaste empire en télécommunications tout en participant dans presque tous les grands projets effectués à Shanghai. Jiang Miankang était plus intéressé à maintenir son contrôle sur la Commission de la construction et des communications de la municipalité de Shanghai, laquelle est responsable des terrains, de la démolition, de la relocalisation, de la planification et de la construction dans cette ville.

Bien que la corruption de la famille Jiang ait été exposée au monde entier, les membres de cette famille n’ont toujours pas été inculpés en Chine en dépit de la campagne anti-corruption qui y est menée. Au cours des dernières années, de nombreuses personnes ont demandé au dirigeant actuel Xi Jinping d’arrêter Jiang Zemin, le cerveau derrière la vaste prolifération de la corruption en Chine, et d’emprunter la voie de la démocratisation pour ce pays.

Vision Times

Version originale

Vidéo recommandée :

Un docteur témoigne de l’horreur des prélèvements d’organes forcés en Chine

RECOMMANDÉ