« Moi, je n’aime pas du tout la danse, mais ce soir, ça m’a plu », confie un banquier à propos de Shen Yun

« Moi, je n’aime pas du tout la danse, mais ce soir, ça m’a plu », confie un banquier à propos de Shen Yun

« Très charmant, très beau, très professionnel ! », a déclaré M. Lauvergeon à l’occasion de la représentation de Shen Yun au Palais des Congrès de Paris le 9 mai 2019. (NTDTV)

12 mai 2019

PARIS – Christophe Lauvergeon est un homme franc. Ce cadre bancaire, ancien élève de l’École Polytechnique et ingénieur civil des Mines de Paris, a évolué dans plusieurs banques françaises. Il gère maintenant la titrisation dans un établissement bancaire de la place.

Jeudi soir, il découvrait avec son épouse et ses filles, la riche culture traditionnelle chinoise présentée dans le spectacle Shen Yun.

« Je vais être absolument clair : moi, je n’aime pas du tout la danse. J’ai une femme et des filles qui veulent absolument, souvent, m’y traîner ! Objectivement, c’est ce qu’elles ont fait ce soir… Là, je n’ai vu que la première partie, mais je dois dire que ça m’a plu ! », a-t-il confié au micro de NTDTV.

« J’ai trouvé ça très charmant, très beau, très professionnel ! »

À aucun moment on ne s’ennuie… Et puis, il y a un moment que j’ai préféré, parce que j’aime beaucoup la porcelaine chinoise, c’est quand il y avait des jeunes filles avec des vases sur la tête, elles n’en ont pas cassé une ! Et j’avais très peur pour elles, je suis assez impressionné ! », évoque ainsi M. Lauvergeon à propos du tableau dansé « Porcelaines en équilibre ». La pratique qui consiste à transporter des objets lourds en équilibre est ainsi originaire de Chine et a une histoire millénaire.

Outre l’aspect culturel, Christophe Lauvergeon a aussi été sensible aux tableaux dansés décrivant des scènes de la Chine contemporaine, notamment celles révélant la persécution des pratiquants de Falun Gong par le gouvernement chinois et le trafic d’organes perpétré sur eux. « Je trouve que c’est un spectacle très léger, qui en plus, expose en même temps la vérité ! Parce qu’il y a des choses aussi sur la Chine actuelle qui sont dites et qui sont vraies, malheureusement… Je trouve que ça, c’est courageux, et ça fait plaisir, on en a besoin dans le monde contemporain. »

Selon M. Lauvergeon, Shen Yun permet ainsi de se reconnecter aux valeurs traditionnelles. « On a tous besoin de traditions, parce que je crois qu’on est tous héritiers d’un monde qui a été peut-être plus ou moins dur, mais aussi qui avait des grands artistes, des choses exceptionnelles ! On a besoin de ce monde là pour pouvoir aussi affronter le monde qui va venir. »

Propos recueillis par NTD Television

Epoch Times considère Shen Yun Performing Arts comme l’un des évènements culturels les plus importants de notre temps et assure la couverture des réactions du public depuis la création de la compagnie en 2006.