Mont-Saint-Michel : des origines imprégnées de légendes et de rêves

Par Tim Johnson
1 septembre 2021
Mis à jour: 1 septembre 2021

Surgissant de la mer comme dans un conte de fées, le Mont-Saint-Michel défie votre sens de la réalité. Une île qui n’est parfois pas une île. Une merveille géologique qui est aussi une curiosité géographique. Une forteresse, une abbaye et un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

À marée haute, tout l’endroit semble planer au-dessus de l’eau alors qu’à marée basse, l’environnement apparemment imprenable devient une étendue de sable explorée par les curieux et les courageux. Mais une chose est sûre : lorsque vous arriverez et que vous verrez pour la première fois ses remparts, pierres et bâtiments qui semblent sortir tout droit du granit, le tout couronné par un clocher flamboyant coiffé d’un ange, vous n’en croirez pas vos yeux.

Située dans la Manche, au large de la côte normande, la visite de ce site vous ramènera quelque 1 300 ans en arrière. Elle abrite actuellement moins de 50 personnes, principalement des moines et des nonnes qui résident dans l’abbaye. Une fois arrivé, allez vous promener (et peut-être vous perdre). Entrez par la porte du Roi et dirigez-vous vers les boutiques et les cafés de la Grande Rue. Asseyez-vous et imprégnez-vous du son envoûtant d’un hymne dans l’abbaye. Soyez tranquille et observez la transformation créée par les marées.

Tout a commencé par un rêve (en fait, trois) comme le veut la légende. On raconte qu’au début du 8e siècle, l’archange Michel est apparu à Aubert, l’évêque d’Avranches, dans son sommeil. Par deux fois, Michel dit à l’homme d’établir un sanctuaire en son nom sur ce qui était alors connu sous le nom de Monte-Tombe. La troisième fois, il insiste en enfonçant son doigt dans le crâne de l’évêque. Aubert réagit en envoyant des messagers pour ramener d’Italie les reliques de l’archange, puis dédie le sanctuaire en l’an 709. (L’église Saint-Gervais d’Avranches, qui a conservé le crâne d’Aubert avec son trou, mérite d’être visitée).

Les pèlerins ont suivi, et couche après couche, le lieu s’est agrandi. En 966, le duc de Normandie a établi une commune de moines bénédictins. En l’an 1000, ils ont construit l’église de Notre-Dame-sous-Terre, qui se trouve aujourd’hui sous la nef de l’abbaye actuelle, et que vous pouvez toujours visiter. Les rois de France et d’Angleterre sont venus ici. La Merveille gothique a été créée par des bâtisseurs médiévaux au 13e siècle. Le Mont était un bastion, jamais capturé pendant la guerre de Cent Ans (1337-1453), repoussant les envahisseurs avec seulement une poignée de chevaliers lors de sièges furieux. C’était aussi une prison, du 17e au 19e siècles.

Aujourd’hui, c’est un lieu à explorer, en commençant par un examen approfondi des lieux changeants, créés par les marées. À marée basse, l’eau se retire dans la mer, ce qui signifie que vous pouvez marcher sur la terre ferme, et tout autour. Mais si elles sont prévisibles, les marées peuvent aussi être traîtres : tous les habitants de l’île vous raconteront volontiers des histoires d’aventuriers trop zélés qui n’ont pas fait attention au temps et se sont retrouvés dans un mauvais endroit. Certaines des marées les plus spectaculaires d’Europe, qui se précipitent à 70 mètres par minute et s’élèvent jusqu’à 13 mètres, créent également des mares de sables mouvants qui peuvent piéger les imprudents. Heureusement, vous pouvez réserver une visite à pied avec un guide qui connaît bien tous les facteurs en jeu. C’est l’occasion de découvrir l’île sous un angle nouveau, en regardant depuis sa base, par-dessus les remparts, la figure dorée de l’archange Michel, haute de plus de 100 mètres, triomphant d’un dragon.

Le Mont-St-Michel abrite également quelques musées intéressants, dont un consacré à la culture maritime et à l’écologie locales, ainsi qu’un « archéoscope », un spectacle multimédia basé sur l’histoire et les récits fantasques de l’île. C’est également un endroit idéal pour la chasse aux souvenirs, une tradition qui remonte à l’époque des pèlerins. N’oubliez pas de prendre votre temps lorsque vous visitez l’abbaye.

Empruntez les rues sinueuses de la ville jusqu’au sommet du mont et pénétrez à l’intérieur après avoir payé le droit d’entrée de 10 euros. Une visite guidée vous fera traverser les siècles de construction, mêlant un large éventail de styles. Mais c’est la Merveille qui vous éblouira. Construction gothique comprenant trois niveaux superposés et 16 contreforts, ce joyau de l’abbaye a été construit pendant la puissance et la prospérité de la Normandie du XIIIe siècle. Cette section a nécessité 17 ans de construction et s’élève à plus de 12 mètres. Chaque étage a une fonction unique ; au plus bas, l’aumônerie accueillait les pèlerins fatigués qui arrivaient à destination. Au deuxième étage, un réfectoire où des cheminées permettaient autrefois d’échapper à l’air frais de la nuit. Au sommet, les cloîtres et le réfectoire des moines.

Vous pouvez vous attarder, inspecter le travail de l’artisan, le résultat de siècles de travail minutieux pour réaliser ce chef-d’œuvre. Et quand enfin vous devez partir, soyez prudent. Des sables mouvants et des marées montantes peuvent accompagner votre départ du Mont-St-Michel.

Si vous y allez

Quand y aller : l’été est la haute saison ; visitez de mars à octobre pour un temps clément.

Sécurité : surveillez les marées, parmi les plus spectaculaires d’Europe, qui, bien que prévisibles, peuvent être traîtres. Vous avez la possibilité de réserver une visite à pied avec un guide.

Pour s’y rendre : depuis Paris, vous pouvez louer une voiture ou prendre un train de 4 heures pour Saint-Malo.

Hébergement : la ville de bord de mer offre tout, des chambres d’hôtes bon marché au Grand Hôtel des Thermes, et de nombreux restaurants proposent des fruits de mer de première qualité. Ne manquez pas de déguster la célèbre omelette de la mère Poulard.

Excursions secondaires : les plages du débarquement sont à moins de deux heures de voiture. Visitez Omaha, Utah, Juno, Gold et Sword, ainsi que Pegasus Bridge et Sainte-Mère-Église, et une série d’excellents musées en chemin. À Bayeux, arrêtez-vous pour voir la célèbre tapisserie, qui s’étend sur 69 mètres et raconte l’histoire de la conquête normande en 1066.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ