Montélimar : 450 euros d’amende pour un sac poubelle déposé dans la rue

Par Léonard Plantain
19 février 2021
Mis à jour: 19 février 2021

Depuis quelques jours, le service propreté de Montélimar, dans la Drôme, a décidé d’ouvrir les sacs poubelles jetés dans les rues et de verbaliser leurs propriétaires, qui encourent une amende de 450 euros pour dépôt sauvage.

Lundi 15 février, les agents de Montélimar chargés de la propreté avaient déposés sur les sacs poubelles laissés dans les rues du centre-ville un autocollant : « Refus de collecte / Sacs au sol interdits. » De plus, la mairie avait également rajouté des bacs en centre-ville. Problème : rien n’a changé et les agents ont identifié 19 lieux où des amas de sacs poubelles étaient déposés illégalement, relate France Bleu.

Alors, dès mardi matin, la mairie a décidé d’enclencher la phase de verbalisation. Pour tous les sacs repérés, les agents de la propreté les ont ouverts en présence de policiers. Et lorsque par exemple une facture à l’intérieur correspondait à une des habitations environnantes, photo à l’appui, le propriétaire du sac était retrouvé et verbalisé.

Selon Julien Cornillet, maire de Montélimar, ce type de contrôle va se multiplier pour enrayer le phénomène. « L’idée est de rendre le centre-ville plus attractif », a-t-il précisé.

Par la suite, le problème des encombrants, qui devraient être emmenés en déchetterie au lieu d’être dans les rues, devrait aussi être traité. En effet, chaque mois la Ville enlève 15 tonnes d’encombrants rien que dans le centre-ville.

En attendant, il est désormais interdit à Montélimar de déposer ses ordures en dehors des lieux prévus à cet effet. Tout contrevenant s’expose ainsi à une amende pouvant aller jusqu’à 450 euros. « Il s’agit d’une amende de troisième classe », a indiqué la police municipale.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ