Morbihan : la vie du coq Marcel ne sera finalement pas « abrégée » parce qu’il chantait trop fort

Par Léonard Plantain
14 septembre 2021
Mis à jour: 14 septembre 2021

Pierre Bellaigue, le propriétaire du coq Marcel à Étel (Morbihan), est aujourd’hui rassuré. Alors qu’il avait reçu un courrier pour faire « taire » son coq adoré, à la suite de la plainte d’un voisin anonyme, son coq ne sera finalement pas tué.

Marcel va pouvoir continuer de chanter et de vivre. Il y a quelques semaines, l’histoire de ce coq de la commune d’Étel avait fait grand bruit dans les médias et sur les réseaux sociaux, entraînant une immense vague de soutien.

En effet, à la suite d’une plainte d’un voisin anonyme, la mairie avait dans un premier temps mis en demeure Pierre Bellaigue, le propriétaire de Marcel, afin de mettre fin « aux nuisances sonores causées par le chant du coq ».

Face à la polémique, la mairie n’a pas été insensible et a finalement pris parti pour le coq, s’engageant dans le sens de la nouvelle loi qui protège « le patrimoine sensoriel », votée par les députés lors de l’affaire du coq Maurice à Oléron, a rapporté Le Télégramme.

Pour Pierre, le changement d’avis de la mairie fut une grosse surprise. Mais pas seulement : « J’ai reçu des appels de partout, de toute la France, des cartes postales, etc. ! Et même l’appel d’un avocat parisien de renom qui se proposait de défendre le coq gracieusement en justice si nécessaire ! » a partagé Pierre.

« Il a gagné un sursis, il va échapper à la cocotte ! » a-t-il plaisanté, heureux de pouvoir garder son animal adoré. Quant à la personne qui en voulait tellement à Marcel, cette dernière est restée anonyme. Et aucune autre plainte n’a été déposée.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ