La mort suspecte d’un leader indigène du Brésil, défenseur de la forêt amazonienne

30 août 2018
Mis à jour: 30 août 2018

Le corps de Jorginho Guajajara a été retrouvé le 12 août dernier près du fleuve Zutiwa, dans l’État du Maranhao. Il était connu pour être un défenseur de la forêt amazonienne. Jorginho était membre des « gardiens de l’Amazone », un groupe d’indigènes qui avait décidé de repousser les bûcherons.

La tribu des Indiens Guajajara pense qu’il a été assassiné, tout comme environ 80 autres personnes de ce peuple qui ont été tuées depuis 2000.

L’expertise conclut à une noyade, sans marque de violence. La police rappelle le penchant de Jorginho pour l’alcool, ce qui aurait été confirmé par sa femme Nady. Toutefois, ses proches assurent que le cou du leader était brisé au point que sa tête avait l’air détachée du reste du corps.

Capture d’écran/vidéo YouTube

Selon Sara Shenker de l’ONG Survival International, il ne fait aucun doute que Jorginho Guajajara a été assassiné : « On ne sait pas qui l’a tué, mais Jorginho est malheureusement la dernière victime d’une longue série de dirigeants Guajajara assassinés à cause du conflit lié à la terre. Il y a dans cette région du Brésil une mafia très puissante qui sévit dans l’exploitation forestière et qui essaye de réduire autant que possible le territoire indigène pour en tirer profit. »

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le et écrivez un commentaire.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ