« Morts ou vifs » : la photo de trois policiers, placardée sur un mur à Échirolles

Par Emmanuelle Bourdy
27 avril 2021
Mis à jour: 27 avril 2021

Sur un mur à Échirolles (Isère), une photo de trois policiers en uniforme a été découverte, ce samedi 24 avril 2021. Des menaces de mort étaient également inscrites à côté de ces photos. Une enquête a été ouverte.

Alors qu’elle effectuait sa tournée, une infirmière a découvert, ce samedi 24 avril aux environs de 18 h 30, une photo de policiers en uniforme placardée sur un mur, rapporte France Bleu. Cette photo montrait trois policiers affectés au groupe de sécurité de proximité (GSP) de Grenoble. À côté de celle-ci, les mots « Morts ou vifs » étaient inscrits. L’infirmière a immédiatement averti les forces de l’ordre.

Les policiers sur la photo ont bien été identifiés. Une enquête a été ouverte pour menace de commettre un crime ou un délit contre des personnes dépositaires de l’autorité publique. La direction départementale de la sécurité publique de Grenoble est chargée de cette enquête. Le ou les auteurs de cet affichage encourent une peine de prison de trois ans.

Pour Fabienne Lewandowski, Directrice départementale de la sécurité publique en Isère, ce phénomène « incite à réfléchir ». « Ce n’est pas seulement un policier et sa famille qui sont attaqués mais c’est la société toute entière », souligne-t-elle à France Bleu. « Ces individus-là n’ont même plus peur de la justice », renchérit Yannick Bianchéry, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance.

Renzo Sulli, le maire d’Echirolles, a de son côté précisé dans un communiqué que « les élus, les services de police et ceux de la Ville sont déterminés à continuer de permettre à chaque citoyen de vivre paisiblement dans les quartiers d’Échirolles. Ceux-ci appartiennent aux habitants et non à une poignée de délinquants, qui pourrissent la vie des honnêtes gens ».

Des faits similaires se sont produits en Seine-Saint-Denis dans la nuit de mercredi à jeudi dernier. Dans les parties communes d’un immeuble de Villetaneuse, des photos personnelles de policiers ont effectivement été découvertes. De même, dans la nuit de mercredi 14 à jeudi 15 avril, une patrouille de police a aussi découvert des photos de policiers placardées sur les vitres du hall d’entrée de l’immeuble à Epinay-sur-Seine.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ