Moscou affirme que les exercices militaires aux portes de l’UE sont « purement défensifs »

29 août 2017
Mis à jour: 29 août 2017

La Russie a tenté mardi de rassurer l’Otan, affirmant que les exercices militaires conjoints prévus avec le Bélarus en septembre aux portes de l’UE étaient « purement défensifs » et ne sont dirigés envers aucun pays en particulier.

« Les exercices Zapad-2017 ont une portée antiterroriste et un caractère purement défensif », a indiqué lors d’une conférence de presse le vice-ministre russe de la Défense, Alexandre Fomine.

M. Fomine a dénoncé les médias et les capitales occidentales, qu’il a accusés de « faire circuler des mythes à propos de la soit-disant menace russe » en amont de ces manoeuvres prévues du 14 au 20 septembre.

« Certains sont allés jusqu’à affirmer que les exercices servent de base à l’invasion et à l’occupation de la Lituanie, de la Pologne ou de l’Ukraine », a-t-il dénoncé.

Selon le scénario de ces manoeuvres expliqué par le ministère russe de la Défense, l’armée devra lutter contre des « groupes extrémistes » ayant infiltré le Bélarus et l’enclave russe en Europe de Kaliningrad, dans le but « d’organiser des actes terroristes et de déstabiliser » les deux pays.

« L’ennemi est imaginaire, il n’a rien à voir avec la région » qui accueillera ces manoeuvres qui pourraient avoir lieu « n’importe où dans le monde », a assuré M. Fomine.

Son homologue bélarusse, le général Oleg Belokonev, qui tenait une conférence de presse simultanée à Minsk, a en revanche précisé que le scénario envisageait que les tentatives de déstabilisation proviennent d’une « coalition de pays à l’Ouest, (…) là où se trouvent la Pologne, la Lituanie et la Lettonie ».

Quelque 12.700 militaires, 7.200 Bélarusses et 5.500 Russes, doivent officiellement participer à ces exercices, selon Moscou, tandis que Minsk a évoqué le chiffre de 13.800 soldats. L’armée bélarusse précise que les soldats russes engagés au Bélarus dans les exercices retourneront ensuite en Russie.

Près de 70 avions et hélicoptères, 250 chars et 200 pièces d’artillerie et dix navires participeront également à ces manoeuvres, a indiqué Moscou.

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a affirmé en juillet qu’il avait « toutes les raisons de croire » que ces manoeuvres conjointes allaient mobiliser « largement plus de troupes que les nombres donnés officiellement ». La Lituanie assure de son côté que 100.000 soldats participeront aux manoeuvres Zapad-2017.

Vendredi, M. Stoltenberg a appelé Moscou à faire preuve de transparence lors de ces manoeuvres qui inquiètent les membres frontaliers de l’Alliance, la Pologne et les pays baltes en tête.

RECOMMANDÉ