Moselle : la préfecture affirme à un retraité de 93 ans qu’il est décédé et refuse de refaire ses papiers

Par Séraphin Parmentier
6 novembre 2020
Mis à jour: 6 novembre 2020

Déclaré mort par erreur, un nonagénaire mosellan se voit contraint de prouver son identité afin de pouvoir faire refaire ses papiers.

Âgé de 93 ans, Raymond Schmitt réside à Fleury, une commune d’environ 1100 habitants située à une douzaine de kilomètres au sud de Metz.

Au mois de juin, le nonagénaire a été victime d’un cambriolage pendant lequel sa carte grise lui a été dérobée. Lorsqu’il a entamé les démarches nécessaires pour la faire refaire, M. Schmitt a toutefois eu une bien mauvaise surprise.

« La préfecture a répondu que je ne pouvais pas avoir de nouvelle carte grise parce que j’étais mort. J’ai dit : ‘Mais qu’est-ce que c’est que ça !’, ça fait un choc quand même ! » a expliqué le retraité à nos confrères de France Bleu.

La préfecture mosellane est même allée jusqu’à envoyer un courriel à Denis Schmitt, le fils du nonagénaire, pour l’avertir que son père était décédé.

Un parfait homonyme né le même jour et la même année

« J’ai tout de suite appelé mes parents parce que j’ai eu peur…C’est mon père qui a décroché, j’ai dit : ‘Ah, tu es là ?’ » raconte le fils du retraité.

Selon France Bleu, la méprise de la préfecture serait liée au décès d’un autre Mosellan il y a quelques années. Parfait homonyme de Raymond Schmitt, le défunt était également né le même jour et la même année que lui.

Soucieux de régler la situation au plus vite, le fils du nonagénaire a envoyé les papiers nécessaires à la préfecture afin de prouver que son père était bel et bien vivant, « notamment un certificat de vie, délivré par la mairie de Fleury et un acte de naissance ».

FOCUS SUR LA CHINE – Une crise immobilière fait scandale en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ