Moselle : Saint-Avold interdit les crachats et les masques jetés dans la rue, sous peine d’amende

Par Nathalie Dieul
29 mai 2020
Mis à jour: 29 mai 2020

Le maire de Saint-Avold en Moselle n’en pouvait plus de voir des crachats et des masques par terre dans les rues de sa ville. Il a décidé de prendre un arrêté pour que ces « déchets à risque infectieux » ne finissent plus sur le domaine public. Les contrevenants risquent une amende pouvant s’élever jusqu’à 180 €.

« J’en appelle au civisme de tous », écrit André Wojciechowski, maire de la ville de 36 000 habitants, sur sa page Facebook.

Il explique le contexte dans lequel il a pris cet arrêté en date du 20 mai dernier : « J’ai été amené à prendre un arrêté dans le cadre de cette pandémie et le traitement des déchets à risque infectieux nécessaire à la propreté urbaine. Il est donc interdit de déposer, jeter ou abandonner le matériel de protection jetable, de type masque anti-virus quelle que soit sa nature, combinaison, gants, mouchoirs… sur le domaine public. »

L’amende de 68 euros prévue sera majorée à 180 euros en cas de retard de paiement, indique Lorraine Actu.

L’arrêté interdit de jeter par terre, en plus des masques jetables et des crachats, « tout matériel de protection individuelle jetable », ce qui inclut les gants, les lingettes, les combinaisons et les mouchoirs.

Le matériel de protection abandonné sur la voie publique représente en effet « un impact dramatique » pour l’environnement, dénonce une association environnementale. Les éboueurs lyonnais ont aussi dénoncé cette pratique qu’on voit « de plus en plus ».

Plusieurs maires ont décidé de prendre le même genre d’arrêtés qu’à Saint-Avold, comme le maire d’Arras qui veut imposer une amende de 300 € pour abandon de masque dans la rue. Le député des Alpes-Maritimes Éric Pauget a quant à lui déposé le 18 mai une proposition de loi à l’assemblée nationale allant dans ce sens.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ