Mouvement à la SNCF : le chef des cuisines de l’Élysée estime que les cheminots sont des « feignants »

Par Séraphin Parmentier
21 octobre 2019 Mis à jour: 21 octobre 2019

Guillaume Gomez n’a pas digéré les perturbations qui ont paralysé le réseau SNCF suite au droit de retrait exercé par de nombreux cheminots.

Ce dimanche, le chef des cuisines du Palais de l’Élysée a réagi aux perturbations qui ont paralysé l’ensemble du réseau SNCF après que plusieurs cheminots ont décidé d’exercer leur droit de retrait suite à un accident survenu le 16 octobre entre un TER et un convoi routier exceptionnel en Champagne-Ardenne.

Dans un billet publié dimanche dernier sur Twitter, le lauréat du titre de Meilleur Ouvrier de France (MOF) en 2004 dans la catégorie cuisine n’a pas hésité à s’en prendre à la SNCF et à ses employés.

Crédit : capture d’écran Twitter.

« Plus de train… merci @SNCF @GroupeSNCF @ouisncf @ouigoSNCF @SNCFReseau même plus de colère tellement vous nous habituez à être pris en otage par les feignants ! Je vous souhaite quand même de vous casser le petit orteil », a écrit M. Gomez.

D’après La Voix du Nord, le chef des cuisines élyséennes a finalement préféré supprimer son billet quelques minutes plus tard avant de publier un autre message dans lequel il semblait regretter son mouvement d’humeur, affirmant : « La colère, c’est mal. »

RECOMMANDÉ