Un mouvement sismique sans précédent a été détecté sur une faille majeure de Californie, capable de produire un séisme d’une magnitude de 8,0

Par Jack Phillips
21 octobre 2019 Mis à jour: 21 octobre 2019

Une importante ligne de faille du sud de la Californie qui pourrait produire un séisme d’une magnitude de 8,0 a commencé à se déplacer pour la première fois en 500 ans, selon une étude publiée dans la revue Science jeudi dernier.

Les géophysiciens du California Institute of Technology et du Jet Propulsion Laboratory de la NASA ont découvert que la faille Garlock vient d’amorcer un processus appelé fluage de failles et a glissé de 2 cm depuis juillet, selon l’Associated Press. La faille s’étend d’est en ouest entre la Vallée de la Mort et la faille de San Andreas.

Le 4 juillet, le plus grand tremblement de terre de mémoire récente, d’une magnitude de 7,1, a frappé la région dans le désert de Mojave. Quelques heures auparavant, un tremblement de terre d’une magnitude de 6,4 avait secoué la région.

« Cela va forcer les gens à réfléchir sérieusement à la façon dont nous quantifions les aléas sismiques et à la nécessité de modifier notre approche de la définition des failles », a déclaré au Los Angeles Times Zachary Ross, professeur adjoint de géophysique à Caltech et auteur principal du document. « Nous ne pouvons pas simplement supposer que les plus grandes failles dominent le risque sismique si de nombreuses failles plus petites peuvent se relier pour créer ces tremblements de terre majeurs. »

Il a ajouté que cette découverte était une surprise.

« Nous n’avons jamais vu la faille de Garlock faire quoi que ce soit. Ici, tout d’un coup, elle a changé de comportement », a-t-il déclaré au journal. « On ne sait pas ce que ça veut dire. »

Le professeur Ross a expliqué que le tremblement de terre de 6,4 a cassé des failles à angle droit l’une par rapport à l’autre, a rapporté AP.

Des bouteilles cassées recouvrent le sol d’un magasin d’alcool à Ridgecrest, en Californie, le 6 juillet 2019, après le tremblement de terre du 5 juillet 2019. (ROBYN BECK/AFP/Getty Images)

« Cela a été un véritable test de notre système moderne de surveillance sismique », a-t-il déclaré dans un communiqué de presse. « C’est devenu l’une des séquences de tremblements de terre les mieux documentées de l’histoire et elle nous éclaire sur la façon dont ce genre d’événement se produit. »

L’étude a été publiée le jour même où la Californie a lancé une application d’alerte rapide aux tremblements de terre. C’était aussi le jour de la commémoration du 30e anniversaire du tremblement de terre de 6,9 de Loma Prieta, le long de la faille de San Andreas, selon les reportages.

Les responsables ont encouragé les Californiens à télécharger l’application par mesure de précaution.

L’emplacement du lac Koehn en Californie, près de la faille Garlock. (Google Maps)

« Il y a un risque de tremblement de terre dans tout l’État », indique la page de Foire Aux Questions du site Web de l’application. « Si les tremblements de terre sont assez importants, l’énergie se propage bien plus que la plupart des gens ne l’imaginent. »

Les deux tremblements de terre de juillet ont montré à quel point les scientifiques comprenaient peu de choses.

« Au cours du siècle dernier, les plus grands tremblements de terre en Californie ont probablement ressemblé davantage à Ridgecrest qu’au tremblement de terre de San Francisco de 1906, qui s’est produit sur une seule faille. Il devient presque insoluble de construire tous les scénarios possibles de ces ruptures de failles se produisant ensemble, surtout si l’on considère que les failles qui se sont rompues pendant la séquence de Ridgecrest n’étaient pas cartographiées en premier lieu », a déclaré Zakary Ross dans le communiqué.

RECOMMANDÉ