Les multiples secousses successives qui ont suivi le premier tremblement de terre ayant secoué le parc national de Yellowstone aux États-Unis le 12 juin dernier, pourraient constituer la plus longue série de répliques jamais enregistrée

9 octobre 2017
Mis à jour: 13 octobre 2017

Selon Newsweek, la répétition ininterrompue des répliques autour du supervolcan du parc national de Yellowstone, représente la plus longue série de secousses jamais enregistrée à ce jour.

Les secousses ont débuté le 12 juin dernier et depuis cette date, pas moins de 2500 tremblements de terre consécutifs ont été enregistrés – la plupart dans la partie occidentale du parc national.

Dans son rapport mensuel publié le 2 octobre dernier, l’institut d’études géologiques des États-Unis déclare que 115 tremblements de terre ont été répertoriés dans le parc national de Yellowstone au cours du mois de septembre. 78 d’entre eux constituaient des répliques du séisme toujours en cours, à une dizaine de kilomètres au nord de la partie occidentale du parc. La secousse sismique la plus importante enregistrée a atteint une magnitude de 2,3 sur l’échelle de Richter.

« En tenant compte de l’ensemble des évènements intervenus depuis le rapport émis le 12 juin, l’activité sismique globale répertoriée sur cette période fait état d’un tremblement de terre d’une magnitude de 4,4 sur l’échelle de Richter, de 12 séismes présentant une magnitude de 3 et de 185 tremblements de terre dont la magnitude s’élève à 2 », estime l’institut d’études géologiques des Etats-Unis.

Les scientifiques affirment pourtant que cette série de séismes ne constitue pas un signal quant à une éruption imminente du supervolcan. « D’autres tremblements de terre visibles sur les appareils de mesure des ondes sismiques ne peuvent pas nécessairement être localisés de façon précise, car ils sont trop insignifiants ou coïncident avec des évènements de plus grande ampleur, par conséquent ils ne sont pas pris en compte dans les chiffres avancés », remarque l’institut d’études géologiques des États-Unis.

« Nous n’avons pas observé d’autres phénomènes de répliques consécutives parmi le parc national de Yellowstone au cours du mois de septembre », poursuit l’institut.

L’agence précise que près de la moitié de l’activité sismique enregistrée dans le parc national de Yellowstone est liée à des tremblements de terre qui produisent des répliques en série. Ces secousses ininterrompues peuvent durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois, sans que l’on soit en mesure de dégager une tendance claire.

Un scientifique membre de l’institut d’études géologiques des États-Unis rapporte à Newsweek qu’il est « encore trop tôt » pour pouvoir affirmer si le phénomène de répliques successives est terminé.

« C’est ce dont nous allons nous assurer au cours des mois à venir, à mesure que nous rassemblons l’ensemble des données disponibles et que nous examinons les chiffres », témoigne Mike Poland. « Ce que nous pouvons dire à présent, c’est que pendant le mois de septembre, l’université d’Utah a identifié 2475 répliques sismiques successives. Le phénomène observé à Yellowstone en 2017 s’inscrit ainsi dans la même lignée que celui déjà observé en 1985, qui se poursuivit pendant 3 mois avec plus de 3000 tremblements de terre répertoriés sur la période. »

Version originale : Earthquake Swarm Could Be ‘Longest Ever Recorded’ at Yellowstone

RECOMMANDÉ