Municipales 2020 : Éléonore Laloux, porteuse de trisomie 21 et candidate à Arras sur la liste du maire Frédéric Leturque

Par Nathalie Dieul
11 février 2020 Mis à jour: 11 février 2020

Elle a 34 ans, est auteur d’un livre et est très active dans la ville d’Arras (Pas-de-Calais). À tel point que le maire Frédéric Leturque lui a suggéré il y a deux ans de devenir candidate sur sa liste électorale en 2020. Éléonore Laloux a accepté le défi avec fierté et pourrait bien devenir la première personne atteinte de trisomie 21 à être élue sur une liste municipale dans une grande ville française.

« Je suis positive, carrée et déterminée. Je suis une fille qui sait ce qu’elle veut », se présente la jeune femme auprès de France 3. « On en parle pas assez d’inclusion, ce sera l’occasion d’en faire plus », assure Éléonore Laloux.

En effet, le maire sortant Les Centristes d’Arras a l’air bien décidé à avoir une conseillère municipale apportant un autre regard sur l’inclusion. « Nous souhaitons qu’elle soit élue, qu’elle apporte son courage et son regard. Ce sera un enrichissement mutuel », a-t-il écrit vendredi dans un post Facebook annonçant la candidature d’Éléonore.

La jeune femme souhaite travailler sur l’inclusion, et elle a également bien d’autres ambitions si elle est élue : elle souhaite s’attaquer à la propreté dans les rues, créer un parc pour les chiens, mais aussi « amener du pep’s et de la couleur à Arras ».

« Elle ne sera pas une élue comme les autres, mais elle sera une élue à part entière », assure M. Leturque, précisant qu’ « Éléonore sera accompagnée par Sylvie Noclercq, sa marraine de cœur en quelque sorte. Nous serons également accompagnés et coachés pour relever ce défi ensemble ».

En plus de travailler à l’hôpital d’Arras en tant qu’agente administrative, Éléonore Laloux a écrit le livre Triso, et alors, publié en 2014, et apporté son témoignage dans le documentaire J’irai décrocher la lune de Laurent Boileau.

Elle habite dans l’Îlot Bon Secours, une résidence intergénérationnelle de 69 logements sociaux du centre-ville d’Arras où vivent de manière autonome des personnes porteuses de trisomie 21 ainsi que des personnes âgées et des jeunes couples.

La potentielle future conseillère municipale est aussi une habituée des médias, bien connue dans sa ville de 41 000 habitants. Elle milite depuis des années pour l’inclusion des personnes porteuses de trisomie 21, en particulier par le biais du collectif Les amis d’Éléonore, créé en 2010, dont elle est porte-parole.

« Je suis particulièrement heureux et fier de vous présenter Éléonore Laloux qui intègre la liste ‘Arras pour vous’ avec toute sa fraîcheur, sa franchise et sa positive attitude », assure Frédéric Leturque. « C’est le chemin pour faire changer les regards. Nous vivons dans une ville inclusive et bienveillante, qui est capable d’ouvrir son cœur. »

RECOMMANDÉ