Municipales en Val-d’Oise : un nouveau maire soupçonné d’être fiché « S »

Par Suzanne Durand
29 juin 2020
Mis à jour: 29 juin 2020

D’après un article paru dans L’Express, l’élu Abdelaziz Hamida est soupçonné d’être fiché S pour « islamisme radical ».

À la tête d’une liste sans étiquette où il se présentait avec le slogan « L’audace du renouveau », dimanche 28 juin, Abdelaziz Hamida a remporté le second tour de l’élection municipale à Goussainville (Val-d’Oise) face au maire sortant (Dvg) Alain Louis, avec 38,58% des suffrages.

Fiché S pour « islamisme radical »

Dans un article de L’Express paru en septembre 2019, Abdelaziz Hamida est soupçonné d’être fiché S pour « islamisme radical ». « De source policière, il est réputé proche du mouvement fondamentaliste Tabligh, une organisation dont le nom a été cité dans le dossier judiciaire de la filière djihadiste de Lunel, responsable du départ de plusieurs jeunes français pour la Syrie et l’Irak dans les années 2014-2015 », a révélé le journal.

Plainte déposée

Abdelaziz Hamida nie tout en bloc. Une plainte pour diffamation a été déposée à la justice ainsi qu’au ministre de l’Intérieur. Un jugement devrait être rendu en septembre 2020.

 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ