La traduction d’une mystérieuse tablette babylonienne vieille de 3700 ans a été rendue publique

22 février 2019
Mis à jour: 5 avril 2019

Une tablette babylonienne âgée de 3 700 ans a été traduite et pourrait réécrire l’histoire des mathématiques, suggérant que la trigonométrie pourrait avoir été développée avant la Grèce antique.

Les chercheurs ont déclaré que la tablette prouve que les Babyloniens ont développé la trigonométrie environ 1 500 ans avant les Grecs.

La tablette, appelée Plimpton 322, a été trouvée dans le sud de l’Iraq au tournant du siècle dernier. La tablette a été découverte par l’archéologue et diplomate américain Edgar Banks, inspirateur d’Indiana Jones.

Dr. Daniel Mansfield avec la tablette d’argile babylonienne Plimpton 322 dans la bibliothèque de livres rares et de manuscrits de l’Université Columbia, à New York. (Andrew Kelly / UNSW)

Comme le relève The Telegraph : « Cependant, contrairement à la trigonométrie actuelle, les mathématiques babyloniennes utilisaient un système à base 60, ou système sexagésimal, plutôt que le système décimal, utilisé de nos jours. Étant donné que 60 est beaucoup plus facile à diviser par trois, les experts qui étudient la tablette ont constaté que les calculs étaient beaucoup plus précis. »

« Nos recherches révèlent que Plimpton 322 décrit les formes des triangles à angle droit en utilisant un nouveau type de trigonométrie basé sur des ratios, et non des angles et des cercles », a déclaré dans un communiqué de presse de l’université le Dr Daniel Mansfield, de l’École de mathématiques et de statistique de l’Université de New South Wales (UNSW), faculté de sciences.

« C’est un travail mathématique fascinant qui démontre un génie indéniable. La tablette contient la table trigonométrique la plus ancienne du monde ; c’est également la seule table trigonométrique parfaitement précise, en raison de la différence de l’approche babylonienne de l’arithmétique et de la géométrie. »

Il a ajouté que ce que les tablettes contenaient était jusqu’à présent un « énorme mystère ».

Plimpton 322 : La première table trigonométrique au monde (Rare Book and Manuscript Library, Université de Columbia).

« Plimpton 322 est un outil puissant qui aurait pu être utilisé pour surveiller des champs ou effectuer des calculs architecturaux pour construire des palais, des temples ou des pyramides », a-t-il déclaré.

L’astronome grec Hipparchus, qui a vécu environ 120 ans avant J.-C., a été considéré comme le père de la trigonométrie.

« Plimpton 322 a plus de 1 000 ans de plus qu’Hipparchus », a déclaré le professeur associé de l’UNSW, Norman Wildberger. « Cela ouvre de nouvelles possibilités, non seulement pour la recherche moderne en mathématiques, mais également pour l’enseignement des mathématiques. Avec Plimpton 322, nous voyons une trigonométrie plus simple, plus précise, qui présente des avantages évidents par rapport aux nôtres. »

Leurs résultats ont été publiés dans Historia Mathematica.

La plus ancienne plainte du service clientèle ?

Une tablette d’argile de l’ancienne Babylone mentionne un « négociant de cuivre furieux, Nanni, en 1750 av. J.-C. L’exaspération du commerçant est évidente, elle est exprimée en cunéiforme sur une tablette en argile exposée au British Museum », a rapporté Ancient Origins.

Une tablette cunéiforme semblable à celle-ci, exposée au musée du comté d’art de Los Angeles, fait mention du service clientèle de qualité médiocre, un problème persistant. (Wikimedia Commons)

« Dans ce qui est considéré comme la plus ancienne plainte liée au service client découverte, le négociant en cuivre babylonien Nanni détaille longuement sa colère face à un mauvais accord et son mécontentement vis-à-vis de l’assurance de la qualité et du service fourni par Ea-nasir », écrit-il.

Forbes a rapporté en 2015 : « La lettre laisse entendre que Nanni a envoyé ses assistants personnels chez Ea-nasir au moins une fois dans le but d’un remboursement, pour les voir se faire repousser et renvoyer les mains vides… à travers une zone de guerre ! »

Selon une traduction :

À Ea-nasir, Nanni envoie le message suivant :

Quand vous êtes venu, vous m’avez dit ce qui suit : « Je donnerai à Gimil-Sin (quand il viendra) des lingots de cuivre de bonne qualité. » Vous êtes parti mais vous n’avez pas fait ce que vous m’aviez promis. Vous avez mis des lingots qui n’étaient pas bons devant mon messager (Sit-Sin) et avez dit : « Si tu veux les prendre, prends-les ; si tu ne veux pas les prendre, va-t’en ! » 
Pour qui me prennez-vous pour traiter quelqu’un comme moi avec un tel mépris ?

J’ai envoyé comme messagers des gentleman collecter le sac avec mon argent (déposé auprès de vous) mais vous m’avez traité avec mépris en me les renvoyant plusieurs fois les mains vides, et ce à travers un territoire ennemi. Y a-t-il parmi ceux qui négocient avec Telmun d’autre marchands traités de cette façon ?

Vous seul traitez mon messager avec mépris ! À cause de cette mina (somme insignifiante) d’argent que je vous dois, vous vous sentez libre de parler ainsi, alors que j’ai donné au palais pour vous 1 080 livres de cuivre, et umi-abum a de même donné 1 080 livres de cuivre, en dehors de ce que nous avons tous les deux écrit sur une tablette scellée conservée dans le temple de Samas.

Comment m’avez-vous traité pour ce cuivre ? Vous avez caché mon sac d’argent en territoire ennemi ; il vous appartient maintenant de me restituer mon argent intégralement.

Sachez qu’à partir de maintenant, je n’accepterai plus de cuivre de votre part qui ne soit pas de bonne qualité. Je vais choisir et prendre les lingots individuellement dans mon propre jardin, et je vais exercer contre vous mon droit de refus parce que vous m’avez traité avec mépris. »

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

RECOMMANDÉ