Naftali Bennett devient Premier ministre d’Israël, Netanyahu écarté

Par Epoch Times avec AFP
13 juin 2021
Mis à jour: 13 juin 2021

Le Parlement israélien a voté dimanche soir la confiance au gouvernement du nouveau Premier ministre Naftali Bennett, qui succède à Benjamin Netanyahu, au pouvoir depuis 12 ans.

Sur les 119 députés (sur 120 au Parlement), 60 ont voté en faveur de la nouvelle coalition, qui va de la droite à la gauche, en passant par l’appui d’un parti arabe.

Cinquante-neuf députés, principalement du parti Likoud de M. Netanyahu, de l’extrême droite et des partis ultra-orthodoxes, s’y sont opposés. Un député de la liste arabe Raam, qui soutient pourtant la coalition, s’est lui abstenu.

Dans la foulée, chaque membre du 36eme gouvernement israélien a prêté serment à la tribune de la Knesset, à commencer par Naftali Bennett.

Une vue de la chambre principale de la Knesset à Jérusalem lors d’une session spéciale pour voter sur un nouveau gouvernement dirigé par Naftali Bennett, le 13 juin 2021. (Photo : EMMANUEL DUNAND/AFP via Getty Images)

Le Likoud de Benjamin Netanyahu avait terminé en première place au scrutin de mars dernier, sans toutefois rallier une majorité de 61 députés pour former un gouvernement. Devant l’impasse, le président Reuven Rivlin avait demandé au chef alors de l’opposition Yaïr Lapid, de tenter sa chance.

Et ce dernier a réussi in extremis début juin à réunir une majorité en formant une coalition réunissant deux partis de gauche, deux de centre, trois de droite et – fait rarissime dans l’histoire israélienne – un parti arabe, la formation Raam de l’islamiste modéré Mansour Abbas.

Visage masqué, le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu qui devient chef de l’opposition s’est levé de son siège pour aller serrer la main de son successeur avant de se rassoir puis quitter le Parlement.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ