Naissance exceptionnelle d’un bébé binturong au sein du parc animalier d’Auvergne, un espoir pour l’espèce menacée

Par Emmanuelle Bourdy
8 mai 2021
Mis à jour: 10 mai 2021

C’est avec une joie non dissimulée que le Parc animalier d’Auvergne situé à Ardes-sur-Couze (Puy-de-Dôme), a accueilli un nouveau petit pensionnaire en son sein. Le 21 mars 2021, un bébé binturong est né. Sachant que l’espèce est menacée et que les naissances sont rares, la nouvelle est porteuse d’espoir.

Après une gestation de 3 mois, la femelle binturong – qui a été introduite avec son compagnon dans le parc animalier d’Auvergne en 2019 – a donné naissance à un petit, ainsi que le rapportait le 30 avril le Parc animalier sur sa page Facebook. Cette naissance, en plus d’être exceptionnelle, est une grande première pour le Parc. Le petit animal, qui a vu le jour le 21 mars dernier, se porte comme un charme. Sa soigneuse l’a baptisé Suka, ce qui veut dire « aimer » en malais. Tout comme ses congénères, Suka est né aveugle. Il va devoir être allaité par sa mère pendant plus de 3 mois. Il est le premier-né de Fifi et Bangka, ses parents.

Suka représente un espoir pour cette espèce gravement menacée. Le but étant de réintroduire les binturongs dans leur habitat naturel. Le parc d’Ardes-sur-Couze est d’ailleurs inscrit dans un programme d’élevage européen (EEP). Il soutient également l’association Arctictis Binturong Conservation (ABC), à savoir la première organisation au monde dédiée à la sauvegarde des binturongs, sur l’île de Palawan aux Philippines.

Ce mammifère au corps allongé – mesurant entre 60 et 90 cm lorsqu’il est adulte (sans compter sa queue qui peut atteindre 90 cm) – porte le nom scientifique d’Arctictis binturong. Il est également appelé chat-ours en France, bien qu’il ne soit ni un chat, ni un ours. Il appartient à la famille des Viverridés et pèse entre 9 et 24 kg, ainsi que le précise l’association dédiée au binturong. Son poil, teinté de brun, varie du gris foncé au gris clair et ses yeux sont de couleur marron chocolat.

Cet animal a la réputation d’être un bon grimpeur, avec ses griffes semi-rétractiles. En outre il se sert de sa longue queue, qui est préhensile, pour s’accrocher aux branches. Car il faut savoir que les benturongs, qui sont des animaux principalement nocturnes, passent la majorité de leur temps dans les arbres, même s’ils ont parfois été observés au sol.

Originaires des forêts primaires et secondaires d’Asie du Sud-Est, les benturongs affectionnent les espaces peu dégradés par l’homme et leur nourriture est composée de 80 % de fruits. Mais la chasse, le commerce et la destruction de leur habitat naturel ont entraîné la disparition de 30 % de la population des benturongs au cours des trente dernières années. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) les a effectivement classés sur sa liste rouge, dans la catégorie vulnérable.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ